AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 — no such thing as beautiful goodbyes | thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Lun 22 Oct - 4:00

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu as fini par faire un mouvement dans sa direction et déjà, tu le regrettes. À l'instant où tu as décidé de passer tes bras autour de lui, tu as regretté ce que tu faisais. Pas le geste, non jamais. T'ignores simplement si tu arriveras un jour à le lâcher et le laisser partir. Il y a des pensées ou des gestes qui ne trompent personne, et ce dernier en est un. T'aurais jamais pu penser avoir besoin de lui à ce point, de le sentir tout près de toi aussi. T'es juste pas capable de concevoir qu'un jour ou l'autre, tu devras te défaire de son étreinte car lui aussi, il vient de passer ses bras autour de toi, te rapprochant le plus possible de lui. Ça te prendrais pas grand chose pour tomber dans ses bras et ça, tu le sais et d'une certaine manière, ça te fais peur. Si t'es capable, en si peu de temps, de tout faire basculer uniquement pour qu'il te remarque, t'as aucune idée de ce que ça donnera si jamais tu finis par te laisser aller. Tandis qu'il fini par te parler, t'as l'audace d'aller coller le bout de ton nez dans son cou, voulant te coller d'avantage. T'as jamais été très câlin, très affectueux d'avance, mais avec lui, on dirait que tout se passe mieux. Et ton seul but en ce moment, c'est de rester dans ses bras le plus longtemps possible, comme une prison. Ou un refuge. Ou un peu des deux. Tu ne veux pas l'entendre te dire de t'en aller ou pire encore, entendre tes propres mots, lors de cet après-midi d'été. T'as peine à croire qu'une saison est véritablement passée entre les deux jours, entre la dernière fois que tu as le voir et ce soir. Et c'est avec peine également que tu comprends que t'as perdu beaucoup pendant un moment, à essayer de le faire sortir de ta vie. Si t'aurais été moins stupide, si t'aurais au moins été capable de lui parler, de t'expliquer, d'arrêter de te mentir, de continuer d'avancer, d'arrêter de te juger, de vouloir prendre ton temps pour pouvoir t'expliquer les vraies raisons, vous n'en seriez certainement pas là aujourd'hui. Finalement, t'es responsable de bien des trucs, tu ne peux faire la même erreur deux fois, soit de le laisser partir. Et pourtant, tout à l'heure, il a misé juste. T'es avec quelqu'un et tout est compliqué. C'est peut-être fondé sur un mensonge ton couple, et même que tu ne peux pas appeler le tout un couple. C'est plus aide que tu as demandé à une très bonne amie, quelque chose que tu vas devoir lui remettre un jour, tu en as conscience. Tu ne te vois tout simplement pas capable de tout expliquer à Hoseok sans te mettre à trembler et à paniquer. Car si tu décides de lui expliquer ce qui se passe avec Lucy Hale, que ce n'est qu'une amie et sans plus, tu seras là, à découvert. Et ça, t'as pas envie de le faire non plus.

La dernière fois que c'est arrivé ... Non, y'a jamais eu de première fois avec cette histoire là. T'as jamais dit la vérité à personne, t'as toujours tout gardé pour toi. Même Lucy, à la base, elle sait jouer son rôle et c'est tout. Elle ne sait pas pourquoi elle te protège, pourquoi elle doit mentir à ton entourage et au sien. Encore hier, tu as du refuser une invitation de la part de la mère de ta ''petite amie'', de peur de te tromper dans tes agissements. Tu veux pas que ce mensonge aille trop loin, être dans l'obligation de passer les fêtes de fin d'année chez vos familles respectives et faire semblant que tout va bien entre vous deux. Parler de fonder une famille, trois ou quatre enfants, vous acheter une maison, avant les enfants, si possible. Parler mariage et devoir passer la fin de ta vie avec quelqu'un que tu apprécies simplement, mais être bloqué pour une autre histoire. Tu veux pas nuire à Lucy non plus, devoir lui expliquer ce qui se passe et devoir lui dire de garder le tout pour elle. Tu n'es pas certain à cent pour cent de tout ce que tu avances, t'as l'impression de pas être toi-même et t'es encore moins certain de toi lorsque tu finis par retirer ton visage du cou de ton ami, avant de déposer délicatement tes lèvres sur les siennes. C'est pas une sorte de jeu auquel tu joues, c'est pas non plus un défis que tu as décidé de te lancer à toi-même. De toute manière, t'as été furtif, bref dans ton agissement, et t'es pas prêt à recommencer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Mer 24 Oct - 22:38


no such thing as beautiful goodbyes




T’as envie de te pincer, que quelqu’un vienne te réveiller. T’as sûrement pas assez dormir, tu comprends pas trop ce qui se passe en ce moment. T’as surtout l’impression que le temps s’arrête complètement autour de vous deux, que peu importe à quel point vous étiez en train de vous crier dessus il y a à peine quelques minutes, que tout vient de se calmer, que tout est en pause et que c’est le seul moment ou tu pourrais vraiment profiter de sa présence. Tu sais très bien que ce ne sera plus jamais pareil avec lui après ce soir, même si tu es prêt à faire tous les efforts pour que ça fonctionne entre vous deux, tu sais que ça ne tient plus de toi maintenant. T’as dit ce que tu avais à dire, tu ne pouvais pas vraiment faire plus, même si tu dois avouer que tu aurais aimé que votre conversation ait un tout autre ton. Néanmoins, vous êtes là en ce moment, et tu le tiens dans tes bras en te demandant pourquoi tu te fais mal à ce point, sachant très bien que ce n’est pas d’aller vers lui qui aura été le plus difficile, mais que de le lâcher sera probablement la plus grosse épreuve que t’auras traversé dans les dernières semaines. Peut-être que t’aurais jamais dû répondre à son étreinte et pourtant, t’as l’impression que t’aurais pas pu faire autrement. Pour une fois, t’as pas trop envie d’écouter ta tête même si tu sais qu’elle a raison. De toute façon, depuis quand est-ce que tu agis raisonnablement lorsqu’il s’agit de Thomas? Tu ne l’as pas été depuis la journée ou t’as mis les pieds dans sa maison et tu comprends maintenant que c’est de là que tout a découlé et que ça sera toujours ainsi. Tu comprends que c’est peut-être mieux aussi de tout arrêter et pourtant, tu peux pas croire que de vous laisser comme ça est la seule option qui se présente devant vous. T’as envie d’essayer, de voir ce que ça peut donner entre vous deux et pourtant, y’a plus d’un obstacle qui vous bloque le chemin et tu sais très bien qu’il n’y aura rien de facile si tu décides de rester pour voir si tu peux finalement faire ton chemin dans sa vie à lui. T’as plus l’impression que t’en sortiras blessé qu’autre chose, mais t’es peut-être prêt à prendre le risque aussi.

T’es sur le point de le lâcher, t’es prêt à faire le premier pas pour vous séparer lorsque tu sens son visage se blottir dans ton cou. C’est doux comme geste, presque subtil, mais tu le sens et tu ne peux pas t’empêcher de relâcher la respiration que tu retenais depuis quelques secondes déjà, m'abandonnant à la sensation de l’avoir aussi près de toi pour la première fois depuis des mois. C’est rien, absolument rien, peut-être que ça veut rien dire et pourtant, c’est tout ce que ca prenait pour que tu t’accroches un tout petit peu plus. Quelques secondes encore, tu peux bien en profiter pendant que tu le peux. Doucement, tu le sens finalement s’éloigner de toi et tu te dis que ca y’est, t’es prêt à revenir à la réalité et à affronter ce qui va se passer, peu importe à quel point ça fait mal et pourtant, ce qui se passe te surprends encore plus. Tu sens ses lèvres sur les tiennes et ça te ramènes immédiatement à ce fameux après-midi entre vous deux. T’as à peine le temps d’enregistrer la sensation de votre baiser qu’il se retire tranquillement. Ton regard se pose rapidement sur lui, t’as envie de lui poser tellement de questions. Lui demander pourquoi, encore une fois. Pourquoi après avoir passé autant de temps à vous éviter, autant de temps à vous crier dessus, qu’il décide enfin de t’embrasser, comme si c’était la solution à tous vos problèmes. T’oses pas lui dire que ca vient tout compliquer encore une fois, que si ce n’était que de toi tu serais fort probablement pas en train de le regarder avec un air surpris à te demander quel est le prochain geste que tu dois poser. Et pourtant, tu te poses pas la question deux fois lorsque tu saisis doucement son menton d’une main, juste pour le rapprocher encore une fois, juste pour que ce soit à ton tour de l’embrasser. T’as pas le droit de faire ça, t’as pas le droit d’oser t’approcher de lui alors qu’il est en couple, mais tu vois pas d’autres options dans ta tête si ce n’est que de lui faire comprendre que c’est bien tout ce que tu voulais depuis le départ, que t’as pas envie de le lâcher et que tu t’en fiches bien d’avoir l’air d’une mauvaise personne pour oser embrasser quelqu’un qui est en couple. Tu prends le blâme si c’est nécessaire, parce que t’as plus envie de te mentir et t’as pas plus envie de lui mentir à lui également.

AVENGEDINCHAINS

_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Jeu 25 Oct - 22:12

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

T'as aucune idée de comment ça fonctionne pour lui, ce à quoi il doit penser en ce moment, surtout lorsque tu décides de te coller à lui et ne plus vouloir partir. Tu joues avec le feu et tu ne peux t'entrer dans la tête que le tout est mal. Si les choses seraient plus simple, tu serais le premier à tenter quelque chose, tout en sachant que ce garçon ne te laisses pas indifférent. Mais ça encore, t'es pas capable de te le mettre en tête, t'as l'impression qu'à chaque fois que tu poses ton regard sur Hoseok, que le tout est mal. Que c'est vilain, que t'as pas le droit de t'attacher à lui de cette manière. T'aimerais pouvoir le repousser, lui dire que c'est terminer, que même son amitié, t'en a pas besoin. Mais au fond de toi-même, tu sais que ce n'est pas la vérité, que tout ça serait mentir et tu ne veux pas jouer de cette manière avec lui. Tu veux le voir sourire, heureux et pas de n'importe quelle façon.

T'as fini par coller le bout de ton nez dans son cou, de manière à l'avoir encore plus près de toi. T'as même fini par déposer tes lèvres sur les siennes. Rien de passionnant, quelque chose de subtil et de délicat. Ça n'a durée qu'une simple seconde et pourtant, si Hoseok déposerait sa main sur ta poitrine, il pourrait sentir les battements de ton coeur, tellement que ce dernier est dans tous ses états. T'es pas le genre de garçon à t'attacher facilement. T'es pas le genre de garçon à tomber amoureux facilement non plus. Et pourtant, t'as l'impression d'avoir tout trouvé avec lui, en seulement quelques paroles. Et au plus profond de toi, t'espères encore te tromper, comprendre que c'est normal d'avoir ce genre de pensées rien qu'une fois dans sa vie et que le tout ne restera pas. Tu ne comprends pas encore entièrement ce qui te pousses vers lui et pourtant, t'as tellement de questions à lui poser qui pourrait t'aider, mais t'oses pas les lui demander. Ni même lui parler. Tu ne sais comment le tout pourrait sortir, comment tu pourrais t'aider dans cette histoire. Et pourtant, tu sais que ça serait si simple pour toi. Et pour lui, dans la même occasion. Te reculer, lui demander de sortir et l'oublier. Pour de vrai cette fois-ci. Mais tu sais bien que ce serait impossible, surtout depuis qu'il a décidé de t'approcher de lui, mettant un terme à ton attente, t'embrassant à son tour. Tu le laisses faire, tu finis même par te laisser bercer par le moment, y mettant du tiens. T'es pas vraiment prêt à le laisser partir finalement. Toi qui ne voulais même pas te coller à lui au départ, tu te surprends à prolonger ce que ton ''ami'' a commencé, allant jusqu'à prendre ce dernier par le cou pour le rapprocher le plus possible de toi. C'est toi qui mets fin à votre échange, à bout de souffle. T'as les yeux fermés, le front collé à celui du garçon devant toi. Tu sais pas trop quoi lui dire, ni comment te comporter désormais. Devrais-tu te retirer et partir ? T'en a pas vraiment envie et pourtant, ça serait tellement plus simple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Ven 26 Oct - 23:39


no such thing as beautiful goodbyes




Combien de fois exactement est-ce que tu t’es imaginé cette exacte scène dans ta tête? T’étais pas du genre à te faire des scénarios et pourtant, tu t’étais demandé un nombre incalculable de fois comment ce serait de retrouver Thomas à nouveau? Pas seulement de le revoir, non. Tu pouvais très bien le faire sur internet ça, regarder des vidéos, te briser le coeur à réaliser qu’il était passé à autre chose. Non, te retrouver avec lui, dans ses bras, le plus près possible de lui. Tes lèvres sont collées sur les siennes, tu ne peux pas t’empêcher de souhaiter tellement fort qu’il réciproque peu importe ce que tu es en train d’avancer et à ton plus grand bonheur, c’est exactement ce qui se produit. Il se rapproche de toi, prolonge votre baiser, saisis ton cou pour que vous soyez encore plus près l’un de l’autre. Tu ne peux pas t’empêcher de le prendre par la taille, le coller contre toi, l’embrasser comme si c’était la dernière fois que tu pouvais le faire, parce qu’il y avait ce côté de toi qui penses que c’est peut-être bel et bien le cas. Que t’auras plus jamais une occasion comme celle-ci de l’avoir que pour toi tout seul parce qu’en ce moment, il n’a aucune raison de bien vouloir commencer quoique ce soit avec toi. Il est déjà pris, son coeur appartient à quelqu’un d’autre, mais t’aime bien te faire croire en ce moment qu’il y a peut-être une toute petite partie qui t’appartient aussi et t’es prêt à la saisir cette chance et à la garder le plus près possible de ton coeur jusqu’à ce que tu n’es aucunement le choix que de la laisser aller. C’est peut-être terriblement égoïste, voir même auto-destructeur, mais tu ne vois pas aucune autre solution. Ton coeur te crie depuis plusieurs moments d’arrêter de te prendre la tête avec ce qui s’est passé entre vous et encore plus ce qui se passe avec sa copine, que t’as juste envie de te perdre dans son étreinte et c’est exactement ce que tu fais, juste pour arrêter d’avoir mal ne serait-ce qu’un tout petit instant.

C’est à contre-coeur que tu le laisses mettre fin à votre échange, son front se colle sur le tiens et tu sens sa respiration contre ta peau. Tu frissonnes de haut en bas face à la sensation de pouvoir le tenir aussi près de toi encore un peu plus longtemps. T’as aucunement l’intention de le laisser, pas avant qu’il ne te le demande clairement, mais à voir comment il s’accroche à toi même si vos lèvres ne sont plus collées ensemble, t’aime bien penser que t’es peut-être pas le seul à avoir de la difficulté à le laisser partir. T’es probablement autant à bout de souffle que lui, t’as les pensées qui se bousculent beaucoup trop rapidement dans ta tête. T’as envie de lui dire tout ce que tu as sur le coeur, t’as envie de lui dire qu’il est pas obligé de retourner à Los Angeles, que tu le garderais bien avec toi, tu lui proposerais de faire le tour du monde en ta compagnie, comme si vous étiez deux amants en fuite. Tu ne peux pas t’empêcher de penser que c’est un peu le cas et tu sais très bien maintenant, juste à y réfléchir quelques secondes que tout ce qui se passe en ce moment, à Chicago, sera bien loin de la réalité lorsque tu reviendras à Los Angeles. « Je peux partir… si tu veux. » Tu murmures doucement, juste assez pour que ta voix ne remplisse que l’espace entre vous deux et rien d’autre. Ce que tu lui dis maintenant, c’est votre petit secret à tous les deux, t’as pas envie que personne d’autre ne soit jamais au courant de ce qui s’est passé dans cette pièce. T’es beaucoup trop vulnérable en ce moment, t’as montré à plusieurs reprises maintenant à quel point il te rendait complètement faible, comment il était capable de briser toutes les barrières que tu t’étais construit avec le temps en l’espace de quelques minutes. « Mais pour être tout à fait honnête avec toi, j’en ai pas du tout envie. » La raison, elle existe plus. Elle est partie bien loin. Elle est restée dans ta chambre d’hôtel à la seconde où t’as décidé de mettre le pied à l’extérieur pour aller rejoindre Thomas.

AVENGEDINCHAINS

_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Sam 27 Oct - 0:42

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

T'es encore entrain de te mettre les deux pieds dans les plats, tu sais bien que c'est pas correct ce qui se passe en ce moment, que t'aurais jamais du aller te coller à lui non plus. Et pourtant, dès qu'il t'embrasse, ça te prends qu'une toute petite seconde avant de le rapprocher près de toi et de te coller à lui, complètement. Ça ne te prendrais vraiment pas beaucoup pour passer le restant de la nuit avec lui et tu le sais très bien. Dès qu'il est entré dans cette pièce, t'avais une petite idée de ce qui pourrait se passer. Et t'espérais pouvoir te tromper. T'as pas envie qu'il se passe quelque chose entre vous deux et qu'ensuite, vous puissiez regretter. Même si tu ne regrette pas à 100% cet après-midi d'été passé avec lui, tu sais bien que ce soir, tu pourrais regretter quelque chose. Soit de comprendre que tout ceci ne veut rien dire pour lui. Même s'il ne cesse de t'expliquer qu'il aimerait passer à autre chose, tu as bien l'impression que petit peu par petit peu, c'est ce qu'il est entrain de faire. T'aurais aimé qu'il puisse rester accroché à toi et pourtant, tu veux bien le laisser partir aussi. Il a une vie à faire, un futur à créer. Et loin de toi, si possible. Tu ne veux pas créer de malaise énorme lorsque tu le croiseras, lorsque vous serez de retour à Los Angeles. Même s'il t'as écrit tout à l'heure qu'il y retournerait, t'ignores si c'est vrai. T'aimerais pouvoir le croire, te dire que tout ceci est complètement vrai et qu'un jour ou l'autre, vous arriverez à vous parler convenablement sans vous crier des injures. Sans devoir vous excuser continuellement ou encore, sans devoir vous sautez dessus, comme deux garçons en manque l'un de l'autre. C'est comme ça de ton côté, t'ignores simplement comment lui, il se sent.

Tu oses mettre un terme à votre échange, t'as honte de l'avoir fait. Tu ferais n'importe quoi pour que Hoseok décide de se fondre sur toi, venant mettre un terme à tes pensées bien plus mêlées qu'au départ. T'as passé des jours à te remettre en question, à peser le pour et le contre et finalement, la seule chose que tu regrettes, c'est d'avoir passer cet après-midi là sur un foutu canapé. Et c'est tout. Tu ne vois rien d'autre. Mais c'est loin d'être toi qui regrette ce qui est entrain de se passer à nouveau, avec lui. Sa voix n'est que murmure, tu ne peux t'empêcher de faire un bref mouvement de négation dans sa direction. T'as pas envie de le voir partir, de devoir lui dire adieu, encore une fois. Mais t'as tout de même un restant de doute en toi, sur sa décision. C'est toi qui est en couple, qui a quelqu'un a Los Angeles qui t'attends. Et même si Hoseok ne connait pas toute la vérité, c'est ce qu'il croit. Et ça te fais mal au coeur de savoir qu'il doit le penser. T'aimerais pouvoir trouver une solution pour lui faire comprendre que ce n'est pas le cas, mais tu ne sais pas trop comment arranger les choses entre vous deux. T'aimerais pouvoir lui dire que tu veux apprendre à le connaitre d'avantage, que tu veux passer tes soirées à lui poser des tonnes de questions et ce, jusqu'aux petites heures du matin. T'aimerais pouvoir lui parler de tout et de n'importe quoi, sans avoir peur de vous faire prendre en faute. Et t'adorerais pouvoir lui dire que tu es bien avec lui, que tu ne vois pas le temps passer en sa compagnie et que t'étais sincère tout à l'heure: que tu ne regrettes rien. T'ignores s'il a compris le fond de tes paroles tout à l'heure, mais t'as espoir qu'il puisse avoir compris au moins à 50%  Tu reportes ton attention sur lui, lorsqu'il mentionne sa dernière phrase, tu ne peux t'empêcher de lui sourire un tout petit peu, avant de l'embrasser à nouveau, rendant le tout beaucoup plus prononcé que tout à l'heure. T'as jamais été bon avec les mots et encore moins avec les gestes. Toi, c'est ton écoute qui est merveilleuse, pas le reste. Et pourtant, t'espères qu'en ce moment même, Hoseok puisse comprendre que rien n'est plus important que ce qui se passe entre vous deux en ce moment. Et t'es loin de vouloir mettre un terme à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Sam 27 Oct - 1:45


no such thing as beautiful goodbyes




T’es incapable de compter les secondes qui séparent le moment où tu oses parler et le moment où Thomas finit par te répondre, d’un signe de la tête seulement. T’espérais pas grand chose, t’étais prêt à accepter ce qu’il t’avait donné ce soir et repartir avec ton reste, sans en demander plus. Tu savais que tu jouais sur un terrain extrêmement difficile et que tu étais en train de faire tout ce qui était mauvais pour tes propres sentiments, soit t’entêter à t’accrocher à quelqu’un qui était en couple. Et pourtant, lorsque tu le sens dans tes bras, t’es incapable de concevoir que t’es pas le seul à ressentir quelque chose pour lui, qu’il se joue de toi en ce moment et qu’il ne fait que profiter de ta présence. T’aimerais lui demander cette fois-ci, ce que ça veut dire pour lui, ce que ca voudra dire aussi lorsque t’auras terminé ta tournée et que tu seras de retour en ville à devoir le côtoyer dans des évènements publics. C’est ce que tu aurais dû faire dès la première fois même, mais tu l’as pas fait et ça vous a mit dans une situation dont tu ne pensais pas pouvoir te sortir intact. T’es incroyablement surpris par la tournure des évènements et même si t’aimerais dire que tu as appris de tes erreurs, c’est pas vraiment le cas parce que la dernière chose à laquelle tu penses en ce moment c’est la signification de vos gestes. Tu le sais, au fond de toi, que pour toi ça représente tout. Tu savais très bien qu’à la seconde près où Thomas t'indiquerait ne serait-ce qu’un tout petit peu qu’il pouvait bien y avoir quelque chose qui restait entre vous deux que tu ne serais pas capable de te tenir loin de lui. Tu savais très bien que tu risquais de te retrouver dans ses bras à nouveau, de passer la nuit avec lui à oublier tous vos problèmes. Comme si c’était la seule solution que vous connaissiez tous les deux ; faire taire vos ennuis et vous abandonner complètement un à l’autre sans vraiment penser à la suite des choses. T’étais sur la bonne voie pour prendre la bonne décision tout à l’heure et maintenant, c’est plus tout à fait le cas. Au contraire, t’es sur une pente glissante, très glissante, et y’a plus grand chose pour retenir ta chute imminente.

Tu sais très bien que c’est le mauvais choix et pourtant, tu refuses de le laisser partir. Il suffit de quelques secondes à peine, un sourire de sa part que t’as à peine le temps d’enregistrer dans ta tête pour le garder en souvenir que pour toi, que tu sens les lèvres de Thomas s’accrocher aux tiennes. Tu répliques immédiatement, avec beaucoup plus d’intensité et de passion que tout à l’heure. Tant pis pour les mots, tant pis pour les explications. Vous avez déjà assez parlé, crié, pleuré. Vous avez dit assez pour ce soir, ou du moins pour l’instant. Y’a tellement que tu veux lui dire, trop que tu veux lui montrer et la discussion n’a jamais été ton fort. Parler de sentiments, ce n’est pas ta plus grande force non plus. Tu es peut-être d’une écoute incroyable, mais lorsque vient le temps de parler de toi, c’est une toute autre histoire. T’oses espérer que t’as compris ce qui se passe entre vous. Que tout ce qui s’est passé entre vous deux y’a quelques mois déjà, c’était bel et bien réel et que si ce n’était pas des circonstances présentes, tu as presque la certitude que tout pourrait être bien différent. T’as peur, t’es terrifié en vrai de ce qui pourrait se passer entre vous deux. C’était tes petites craintes qui existaient depuis le moment où tu avais réalisé que tu t’étais attaché à lui, mais maintenant, elles ne veulent plus rien dire. Elles n’ont même pas place à exister. C’est peut-être pas une mauvaise chose en ce moment même, puisqu’il n’y a absolument rien qui te retient de rapprocher Thomas vers toi, de plonger tes mains sous son chandail pour enfin sentir le contact de sa peau sous tes mains. Tu ne peux pas t’empêcher de caresser tout ce qui se découvre à toi, tes mains ne font que chercher la chaleur de sa peau et rien d’autre, comme si c’était le meilleur sentiment au monde. Si ce n’était pas du fait que tu refuses catégoriquement de te détacher de ses lèvres, son chandail aurait été rejoindre le tapis dans le temps de le dire, mais c’est bien loin d’être le premier de tes soucis en ce moment.


AVENGEDINCHAINS

_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Sam 27 Oct - 9:44

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu frisonnes de la tête aux pieds dès qu'il ose poser ses doigts directement sous ton chandail, sur ta peau. Ça te ramènes directement au début de l'été, lorsque vous vous parliez comme deux personnes civilisées, comme deux amis. T'imagines que si tu n'aurais pas fait parler tes pulsions cet après-midi là, vous ne seriez pas dans ce genre de position, soit à avoir de la difficulté à vous regarder plus de quelques secondes, sans devoir baisser les yeux, à tour de rôle. Et même si tu ne regrettes rien du tout, tu t'en veux de devoir te montrer aussi faible devant lui, aussi à sa merci. Comme présentement, perdu dans son étreinte, tu as l'impression de connaitre quelque chose d'autre, quelque chose que tu n'as pas l'habitude de créer autour de toi. Et ça ne te déplais pas du tout, pas le moindre du monde. Ta vie est peut-être bourré de mensonges de toutes sortes mais placé ainsi, tu peux tout oublier, tout doucement. Et c'est ça qui te plais vraiment. Avoir l'impression d'être toi-même pendant un moment, ne pas devoir surveiller ce que tu dois faire, ce que tu dois être. Prendre le temps de décompresser et de vivre le moment présent.

T'as beau te dire que tu vas regretter ce qui se passe dans les prochaines minutes. T'as beau te dire que si tu décides de te laisser aller, tout changera à nouveau autour de vous deux. T'as beau te dire que ce n'est clairement pas la meilleure solution que vous pouvez trouver et pourtant, tu restes là, à te coller d'avantage. T'es peut-être pas le meilleur pour donner des conseils autour de toi lorsqu'il est question de sentiments car encore une fois, tu te perds dans les tiens. Si t'aurais pas fait le con, si t'aurais laissé faire ses imbéciles avec leurs rumeurs et les conneries, vous n'en seriez pas là. Peut-être même que tu serais resté à Los Angeles il y a quelques jours, à te morfondre et à te demander si tout ceci en valait pleinement la peine. Peut-être aurais-tu pris ta voiture, ramasser une fille complètement timbrée pour ne pas te faire rebrousser chemin et avoir parcouru toute cette distance dans l'espoir de pouvoir le croiser, ne serait-ce que quelques minutes. C'était ça le plan de départ, lui montrer que t'étais toujours en vie et essayer de comprendre qu'il n'était rien pour toi. Que dès que ton regard pourrait enfin croiser le siens, comprendre que tu ne ressentais rien pour lui. Et pourtant, tu t'étais dégonflé, t'avais fuit tout plan possible, t'avais pris la fuite, encore une fois. C'est beaucoup plus facile repousser ses problèmes que les affronter et encore aujourd'hui, tu as l'impression que c'est ce que tu fais. Tu l'as fait toute la journée d'hier et encore ce matin. Et ce soir ... t'en sais trop rien. Tu aimerais dire que tu te trompes, mais lorsque tu finis par lâcher Hoseok un moment, mettant un terme à vos baisers, uniquement dans le but de pouvoir retirer complètement le chandail que tu portes, t'imagines que t'es pas entrain de te tromper. Et que tu te trompes encore moins lorsque tu rejoins à nouveau tes lèvres sur les siennes, espérant avoir bien compris le message. T'aimerais bien savoir ce qu'il en pense de tout ça et surtout, si t'es pas entrain de créer un problème entre vous deux. Mais peu importe car pour l'instant, t'essaies de défaire le bouton de son pantalon, espérant pouvoir l'avoir un peu plus près de toi. Ce soir. Cette nuit. Au moins pour que quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Sam 27 Oct - 23:51


no such thing as beautiful goodbyes




Y’a tout qui se bouscule dans ta tête en ce moment et tu oses chasser chacune de ses pensées comme si elles n’avaient aucune raison d’exister. Tu sais très bien que tu devrais encore une fois écouter ta raison et non pas ce que tu ressens au plus profond de toi-même. Malheureusement, ce n’est pas ta tête qui est sur le point de gagner ce soir, sauf que cette fois-ci, tu réalises que ce qui est en train de se passer entre vous deux est beaucoup plus différent que tout ce que vous avez bien pu vivre ensemble tous les deux il y a quelques mois, sur son canapé. Peut-être qu’à ce moment, t’avais essayé très fort de te convaincre que tu ne ressentais absolument rien pour lui, alors que tu savais que t’avais été attiré à lui dès qu’il avait posé son regard sur toi lors de cette soirée, lorsqu’il t’avais souri pour la première fois lorsqu’il avait osé venir te voir pour te parler, même si t’avais probablement l’air d’une pauvre petite biche perdue. Toi qui s’était jamais avancé dans des histoires de sentiments, ça t’avait pris énormément de temps avant de comprendre que tu t’étais attaché à lui malgré tout ce que tu t’étais interdit depuis que tu avais commencé à travailler dans l’industrie de la musique. Tu aurais préféré de très loin ne pas être dans ce genre de situation avec lui encore une fois, lorsque tout est compliqué, lorsque t’as l’impression de te battre entre ta tête et ton coeur constamment pour décider quelles seront tes prochaines actions. Évidemment, il avait fallu que tu décides de t’embarquer dans une histoire compliquée et avoir de la difficulté à trouver le chemin pour t’en sortir alors que tu n’avais aucune expérience en relations amoureuses. Absolument aucune, c’était pas un côté de ta vie que tu avais eu la chance d’explorer dans les dernières années. Car il fallait bien te rendre à l’évidence, malgré toutes les interdiction que tu essayais de t’imposer, t’étais en train de t’attacher solidement à Thomas et tu n’étais plus vraiment dans une situation pour nier tes sentiments. Sentiments que tu allais fort probablement garder pour toi, que tu ne pourrais jamais prononcer et pourtant, maintenant que tes mains exploraient tout ce qu’elles pouvaient découvrir sur la peau de ton amant, tu espérais secrètement que tes gestes étaient capable de traduire ce que tu te refusais catégoriquement à prononcer.

Si tu avais eu des doutes au départ sur la décision de Thomas, t’en a plus aucuns en ce moment. Tu n’es pas celui qui va essayer de s’imposer dans une situation comme celle-ci, tu restes totalement attentif à n’importe quel geste, n’importe quel mot qui te pousserait à devoir arrêter. Et tu sais très bien que c’est une possibilité. Après tout, tu ne peux pas nier que ce que vous êtes en train de faire en ce moment est complètement immoral. Du moins, pour toi, ce l’est et c’est pas du tout ton genre de te risquer à vivre dans une situation aussi risquée. Pourtant, quand il s’agit de Thomas, tu perd la carte. Tu sais très bien qu’il pourrait te demander la lune en ce moment et que tu irais lui chercher en courant sans poser une seule question. T’es passé le point de retour lorsqu’il s’agit de ce que tu ressens pour ce garçon, il n’y a plus aucun doute là-dessus. Tu fais pitié; tu es incapable de dire ce que tu penses et encore moins ce que tu ressens. Tu te laisses simplement porter par les émotions, te surprenant presque à faire la moue lorsqu’il décide de se défaire de ton étreinte pour retirer son chandail. Tu es bien heureux lorsqu’il revient vers toi dans le temps de le dire, ses lèvres collées encore aux tiennes alors que tu sens ses mains s’affairer à défaire ton pantalon. Tu montres aucune résistance, tu te défais du morceau de vêtement qu’il est en train de t’enlever à la seconde près où t’es capable de lâcher Thomas pour quelques secondes, le temps d’utiliser tes mains pour ne pas trop avoir l’air d’un idiot qui se dandine à essayer de retirer ses pantalons. Tu profites du pas que tu dois faire pour libérer tes chevilles pour pousser Thomas jusqu’au bord du lit. Tes lèvres lâchent les siennes, le temps de retirer ton hoodie d’un seul mouvement, pour finalement aller se poser sur la peau de son cou, embrassant tout ce que tu peux, le gardant le plus près possible de toi, tes mains se baladant partout sur ce qui est maintenant complètement à découvert.


AVENGEDINCHAINS

_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Dim 28 Oct - 7:58

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu te surprends à sourire tandis que tu reposes tes lèvres sur les siennes. Si au départ t'avais essayé de rester doux avec lui, d'y aller délicatement, ce n'est plus tellement le cas après avoir retiré ton chandail et de t'être recoller à lui. Tu as fini par pousser toutes tes craintes de côté, essayant de lui faire comprendre que tu tiens à lui bien plus qu'il ne pourrait penser. T'espères seulement qu'il ne pourra pas mettre le tout sur une question de désir et sur rien d'autre car pour l'instant, t'es pas vraiment capable de lui dire ce que tu ressens, ça reste complètement pris dans ta gorge. Et ce n'est pas le fait de te coller d'avantage ou de comprendre que vous allez dans la même direction encore une fois, qui te feras parler. T'essaies de défaire le bouton de son pantalon, mais bien vite, c'est rendu beaucoup plus loin. Il t'aide à retirer son propre vêtement, tout en te poussant vers le lit et toi, tu te laisses complètement faire. Tu sais bien ce qui va se passer, tu sais bien qu'ensuite, vous serez encore plus mal à l'aise qu'avant et pourtant, tu t'accroches à lui complètement, tu t'accroches à ce bonheur imminent, comme si c'était ce que tu avais attendu depuis des semaines. Peut-être est-ce le cas ? Peut-être attendais-tu un simple geste de sa part avant de te lancer dans quelque chose de plus compliqué avec lui ? Peut-être devrais-tu tout arrêter et essayer de t'expliquer avec lui ? Pourtant, dès que Hoseok te lâches quelques secondes de manière à retirer son hoodie, tu ne peux t'empêcher d'attendre la suite, comme si t'étais déjà entrain de virer complètement fou. Peut-être est-ce le cas, après tout ...

Tes mains se perdent complètement dans ses cheveux lorsqu'il revient à la charge, s'attaquant à chaque parcelle de peau de ton cou. Tu finis par fermer les yeux un moment, espérant pouvoir garder cette sensation encore une fois, pendant des jours et des jours. Tu sais bien ce qui se passe, t'es pas totalement con. Tu sais que si tu continues ainsi, tu te retrouveras avec de gros problèmes à lui expliquer. Tu sais aussi que tu finiras par regretter certaines choses, dans les jours qui vont suivre. Comme le fait de ne pas lui avoir parlé avant, de lui avoir expliqué qu'au fond, tout ceci veut certainement dire beaucoup plus que ce que t'essaies de te faire croire. Pour l'instant, tu préfères te laisser bercer par ses caresses, t'accrochant toi aussi à chaque petits morceaux de peau que tu peux toucher. Tu finis même par descendre l'une de tes mains, la laissant glisser sous ses sous-vêtements, espérant pouvoir le rapprocher encore plus près de toi, même si tu sais bien que c'est impossible. T'as l'impression de mal agir, mais tu t'en moques. Tu penseras à tout ça plus tard car pour l'instant, t'as quelque chose d'autre en tête, pour ne pas dire quelqu'un d'autre.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Mar 30 Oct - 1:44


no such thing as beautiful goodbyes




T’as la tête qui tourne, la nette impression que tout va beaucoup trop vite aussi. Tu sais pas ce qui te pousse à être aussi entreprenant envers Thomas, mais c’est bien loin de ce que vous avez pu vivre ensemble la dernière fois. T’as peut-être peur de perdre ce moment, de réaliser plus rapidement qu’autrement qu’il ne t’appartient aucunement et que t’as pas le droit d’être en train de faire ce que tu es en train de faire là. Pourtant, l’interdit est une sorte de motivation en ce moment, tu te dis que c’est la seule et peut-être dernière occasion que tu as de l’avoir pour toi tout seul. T’es égoïste, terriblement même. Lorsque tu penses à ce qui l’attends à son retour à Los Angeles, tu te sens bouillir de l’intérieur. T’es mort de jalousie juste à penser que c’est pas toi qui le retrouvera lorsqu’il reprendra la route vers la maison, qu’il y a quelqu’un d’autre qui le prendra dans ses bras lorsqu’il sera de retour. Et le pire dans tout ça, c’est que lorsque toi tu te décideras enfin à revenir à la maison également, t’auras aucunement le droit de retourner le voir et lui dire comment tu te sens, encore moins d’espérer que vous puissiez mettre de l’ordre dans tout ce qui vous caractérise tous les deux. C’est triste, mais t’as la nette impression que c’est que ce soir et plus jamais après, alors t’as bien l’intention de profiter de tout ce qui s’offre à toi. Tu perds un peu la notion de contrôle lorsque tu sens les mains de Thomas s’accrocher dans tes cheveux, tu doubles d’ardeur dans tes baisers, tu te concentres sur les points sensibles. T’as juste envie de lui faire perdre la carte, qu’il se rappelle autant de ce soir que de votre première fois à tous les deux, qu’il ne t’oublie pas surtout. Jamais.

T’as envie de dire quelque chose, n’importe quoi. T’as sacrément l’impression que vous vous retrouvez sur le même chemin que la dernière fois et ça te terrifie. Le seul problème, c’est que t’es beaucoup trop absorbé par ce qui se passe pour même avoir le temps de penser à dire ne serait-ce qu’un seul mot. Un tout petit quelque chose, rien de bien compliqué, juste assez pour lui faire comprendre à quel point tu tiens à lui. À quel point ce qui se passe en ce moment n’est pas juste le résultat d’un désir physique, mais bien de sentiments que tu retiens et garde pour toi-même depuis des semaines, des mots que tu aurais dû lui dire à la seconde où t’as réalisé qu’il voulait dire beaucoup plus pour toi que tu ne l’avais espéré au départ. Malheureusement pour le côté de ta tête qui est encore en train d’essayer de régler tes problèmes plutôt que d’en créer de nouveau, t’es pas en état de formuler aucune phrase ni même quelques mots qui pourraient essayer de faire un peu de sens. T’as épuisé tous tes efforts à lui crier ce que tu ressentais à la place d’essayer de lui expliquer correctement ce qu’il en était vraiment pour toi. Est-ce que c’était de lui mentir que de retenir certaines informations? De ne pas lui avouer que t’as qu’une seule envie et c’est de te lever demain matin pour réaliser qu’il n’y a aucune histoire de petite-amie ou de tournée qui vous sépare, que vous avez toutes les chance devant vous pour développer une belle histoire. C’est pas le cas et tu le sais très bien, alors ce soir tu décides que tu es beaucoup mieux de profiter de ce qu’il accepte de te donner plutôt que de commencer à essayer de faire vivre tes petits caprices. Tu ne peux pas t’empêcher de le voir comme ça, dans un sens. Tu sens sa main qui descend doucement le long de ta peau jusqu’à se risquer sous tes sous-vêtements. Ça te fait frissonner de le sentir à nouveau aussi proche de toi. Tes mains arrêtent leurs caresses pour s’affairer à ton tour à la bouche de sa ceinture et tout ce qui retient bien son pantalon en place. T’as pas vraiment l’intention de le laisser garder ses vêtements pour bien longtemps, alors tu préfères lui faire comprendre maintenant pendant que t’as pas encore perdu toute ta raison, parce que tu le sens très bien qu’elle s’en va tranquillement et qu’elle n’est pas prête de revenir non plus. T’as pas envie qu’elle revienne, pas avant que tu doives le quitter à nouveau.


_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Jeu 1 Nov - 12:05

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu ne te vois pas vraiment lui parler et pourtant, tu le devrais. Tu devrais lui expliquer pourquoi t'as décidé d'agir de la sorte, pourquoi tu te colles d'avantage, pourquoi tu cherches sans arrêt une manière de lui plaire. T'as jamais été bon avec les mots, t'as jamais été capable de faire attention à tes gestes. Et encore ce soir, tu es entrain de tout montrer. Tu as peut-être l'esprit ailleurs depuis quelques minutes, mais ce dernier est bien encré dans cette pièce. Tu veux pas reculer, t'es prêt à lui faire comprendre que ce qui c'est passé il y a un moment entre vous deux, par cette belle journée d'après-midi, que tu ne le regrette pas. Tu regrettes rien du tout et encore moins lorsqu'il décide de devenir un peu plus entreprenant envers toi. Ça ne te fais qu'avancer plus dans ta démarche, sachant très bien que tu ne fais pas le bon choix. C'est pas une bonne idée de te laisser faire, de lui sauter dessus, de devenir une proie facile de la sorte. Tu vas devoir t'expliquer ensuite, lui mentionner toutes les raisons du monde qui t'ont poussé à l'embrasser comme tu l'as fait. Et encore plus les raisons qui te pousse à en vouloir plus. Pourtant, tu restes accroché à lui comme quelqu'un en manque, comme quelqu'un qui l'a cherché pendant un trop long laps de temps. Et c'est exactement ça. T'aurais jamais du le mettre dehors de chez toi, t'aurais jamais du l'insulter comme tu l'as fait. T'aurais du t'expliquer avec lui, lui faire comprendre tes craintes dès le départ. Et surtout, t'aurais jamais du tomber dans ses bras aussi facilement. Vous n'en seriez certainement pas là en ce moment. À vous crier des conneries, à vouloir vous entre tuer et soudainement, à vouloir dépendre de l'autre. C'est clairement pas facile pour toi et t'as l'impression que c'est de même pour lui.

Tu finis par t'avancer encore plus dans tes gestes, tu veux pas lui montrer que t'hésites. T'as trop hésité il y quelques semaines, ça t'as complètement perdu. Et une chance aussi que tu as hésité, tu ne t'aurais pas vu être aussi entreprenant. Tu te contredis dans tes pensées et pendant un tout petit moment avec tes gestes aussi. Tu ne sais plus trop quoi penser, t'as peur de te tromper et de réaliser que ça ne veut rien dire pour ton ami. T'as toujours été le genre de garçon à croire à la bonne étoile, aux plaisirs de la vie, au coup de foudre, à l'amour éternelle, à ce genre de trucs débiles qui ne font que rire les autres. Et pourtant, t'aurais bien aimé pouvoir mentionner ce genre de choses à Hoseok avant que ça n'aille plus loin entre vous deux. Avant que tout ne commence. Avant le début de l'été, à vrai dire. Tu as fini par poser tes mains sur lui, à essayer de lui faire comprendre que t'as envie de passer cette nuit avec lui. C'est pas évident avec les mots, à essayer de lui faire comprendre que t'en a rien à faire de ta petite amie. Que ce n'est que mensonge, que t'as uniquement voulu l'éloigner de toi, trouver une manière de t'empêcher de l'appeler et de le voir. Parce que sinon, ce dernier serait justement entrain d'agir de la même manière avec toi. Et toi, tu serais incapable de lui dire non.

Ses mains quittent ta peau l'espace de quelques secondes, t'arrêtes de frissonner. T'as envie de lui crier des injures, de lui dire qu'il n'a aucun droit d'agir de la sorte avec toi. De t'allumer et ensuite, de te mettre dans une position aussi inconfortable, pour te laisser en plan. Mais lorsqu'il décide de s'attaquer à tes vêtements, à ce qui te reste de vêtements, tu l'aides à y mettre un terme, voulant t'en débarrasser au plus vite. Tu te recules un peu, de manière à pouvoir t'asseoir sur le lit, tout en entraînant Hoseok avec toi. T'as pas envie d'une histoire. T'as pas envie de quelque chose de trop compliqué non plus. Et t'as certainement pas envie de lui montrer la porte ensuite. T'es rendu à un moment de ta vie où tu te cherches mais en même temps, où tu sais où tu t'en vas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Mar 6 Nov - 1:25


no such thing as beautiful goodbyes




Depuis que tu avais passé la porte de chez Thomas la dernière fois, tu avais beaucoup travaillé pour essayer de passer à autre chose et ne plus jamais revenir sur ce qui s’était passé entre vous deux. C’était à la base un moment que t’avais préféré oublier, pensant que ça allait passer, que tu allais t’en remettre. De toute façon, il était hors de question que qui que ce soit découvre qu’il s’était passé quelque chose entre toi et un de tes bons amis, surtout pas quelques semaines à peine avant que tu débutes la plus grosse tournée de toute ta carrière. Tu savais très bien que c’était un moment décisif dans ta vie et tu n’allais certainement pas te permettre de tout gâcher juste pour une histoire d’une fois qui avait très mal tourné. Tu avais mal joué tes cartes, tu avais préféré garder le silence plutôt que d’établir les règles que tu prenais bien soin de mentionner avant de tenter quoique ce soit, et pourtant, cette fois-ci, tu n’avais rien fait. Rien dit pour que ça ne créée pas de malaise entre vous deux, rien fait pour que ça ne se termine pas sur une mauvaise note. Maintenant que tu avais plus d’informations, maintenant que tu comprenais que c’était une toute nouvelle expérience pour Thomas et que tu aurais probablement dû poser les bonnes questions avant d’entreprendre ne serait-ce qu’un tout petit geste envers lui, tu t’en voulais terriblement. Peut-être aussi parce que tu avais réalisé en cours de chemin que tu ressentais beaucoup plus pour lui que tu ne l’avais pensé, et maintenant tu te retrouvais ici avec lui dans une chambre d’hôtel, en plein milieu de votre tournée, à te demander ce que tu allais faire encore une fois avec tes histoires de coeur. Jamais tu n’aurais pensé que Thomas ferait le chemin jusqu’à Chicago pour te retrouver et pourtant, il était bien là, réel, dans tes bras et tu ne cherchais qu’une chose, te retrouver dans ses bras ne serait-ce que pour une dernière fois, passer la nuit avec lui et oublier que c’est une toute autre réalité qui vous attends tous les deux lorsque tu quitteras à nouveau cette chambre, comme tu avais quitté sa maison la première fois.

Tu te demandais à quel point ça allait être pire cette fois-ci. Clairement, ça ne pouvait pas être mieux, la fin était catastrophique et tu voyais déjà le mur qui avançait beaucoup plus rapidement que tu ne l’espérais. Nier ne te servirait à rien cette fois-ci, vous étiez tous les deux très conscient de ce qui était en train de se passer et pourtant, alors qu’il t’aide à retirer ses pantalons, il te montre, encore une fois, que ce ne sera pas lui qui arrêtera quoique ce soit. Vous vous retrouvez encore deux dans cette situation, deux à affronter peu importe ce qui aller se présenter à vous et tu ignorais à quel point vous alliez être capable de rester sur la même longueur d’ondes cette fois. T’as pas peur de ce qui va se passer entre vous deux, au contraire. T’as peur de ce qui arrivera dans quelques semaines, à quel point t’auras le coeur brisé lorsque tu décideras de retourner à Los Angeles. Peut-être que tu pourras convaincre tes bandmates de retourner à Séoul pour quelques temps, histoire de pouvoir fuir tes problèmes encore un peu plus longtemps. T’as pas envie de te retrouver encore face à Thomas, à vous crier dessus, à vous faire mal, et pourtant, tu sais très bien que tu le cherches en ce moment. Tu restes accroché à lui, comme s’il était un oasis en plein désert, tu te refuses catégoriquement à lâcher ses lèvres ne serait-ce qu’une petite seconde et c’est si facile pour toi de te laisser emporter par Thomas lorsqu’il prends place sur le bord du lit, si facile de l’entraîner un peu plus loin, de te retrouver par-dessus lui, tes mains retrouvant contact avec sa peau, se permettant également d’explorer beaucoup plus bas que ce que tu t’étais laissé faire quelques minutes plus tôt. T’as plus peur de le brusquer cette fois, t’as plus envie de demander la permission pour chacun des gestes que tu poseras envers lui. Tu ressens ce besoin d’être près de lui, de te laisser emporter par son étreinte, ça te donnes une énergie que tu ne pensais pas du tout avoir dans l’état de fatigue dans lequel tu étais. Tout te surprend en fait, cette façon qu’il a de répondre si facilement à chacun de tes gestes, cette façon que vous avez de vous suivre comme si c’était un chemin que vous connaissiez déjà par coeur tous les deux. Tout te semble si simple avec lui, en ce moment, si naturel. Il te surprend à chaque fois, à quel point il te prouve comment vous pouvez vous retrouver si facilement sur la même longueur d’ondes sans avoir à vous dire quoique ce soit.


_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Mar 6 Nov - 20:24

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu as beau te dire que ça ne changera rien, que même si tu te perds ce moment, tout ceci ne voudra rien dire, tu sais bien que tu ments. T’as jamais été un bon menteur en plus, et encore moins à toi-même. Il y a peu, tu avais les yeux pleins d’eau pour ce garçon, tu cherchais une manière de lui faire comprendre que t’avais merdé en début d’été et maintenant, seulement quelques instants plus tard, tu te surprends à espérer pouvoir entendre ton prénom au creux de ton oreille. Tu aurais aimé pouvoir le connaître d’avantage avant de passer à l’acte avec lui, pouvoir le cerner toi-même et non le faire à cause de d’autres personnes tout autour. Tu aurais aimé qu’il puisse te présenter ses amis et non devoir toi même te présenter à eux, en faisant semblant d’être quelqu’un d’autre pour obtenir de l’information. Tu aurais aimé qu’il puisse te présenter comme un ami à ses connaissances et non comme quelqu’un à qui ne pas faire confiance. Tu as été témoin de ses dires, de sa crise de fureur de tout à l’heure et tu as encore le coeur à l’envers de croire qu’il puisse t’en vouloir, pour un geste que tu as posé. Oh, tu n’es pas fier d’avoir agis de la sorte, tu en as même honte mais c’était pour ton bien. Tout comme le sien. Tu ne t’aurais pas vu devoir lui expliquer tes craintes l’autre après-midi, tandis qu’il était collé à toi. Mais la seule chose que tu as de la difficulté à comprendre, est comment a t’il fait pour ne rien saisir ? Il y avait certains signes qui ne peuvent tromper personne, que ce soit dans tes gestes ou dans tes paroles. Et pourtant, Hoseok avait eu l’air étonné de t’entendre prononcer ton aveu tout à l’heure. Mais plus maintenant, tandis qu’il te positionne sur le lit, de manière à pouvoir venir se coller entièrement contre toi.

T’aimerais pouvoir lui faire comprendre que ce soir, tout ceci signifie beaucoup pour toi, que t’as pas été voir ailleurs depuis cet été, que t’as pas été capable de t’attacher à quelqu’un d’autre et encore moins de te le sortir de la tête. T’es pas le genre de garçon à embrasser n’importe qui et encore moins à vouloir passer la nuit avec un inconnu. Y’a que lui depuis le début et tu te surprends à vouloir  qu’il soit le dernier aussi. Tu vas devoir parler avec Lucy, tu vas devoir parler avec tes parents. Avec ta soeur. Avec tes amis. Avec les médias aussi. Et c’est en partie pour cette raison que ça te bloque autant. Tu ne veux pas te faire pointer du doigt, te faire juger aussi. Te faire refuser des rôles, parce que tu ne convient plus à leur ‘’standard’’. Pourtant, tu aurais aimé vivre une jolie histoire, pouvoir présenter quelqu’un à tes parents lors d’un souper de famille et enfin dire que t’es heureux. Dès que les doigts de ton ami se pose sur ta peau, tu cherches une manière de te coller davantage, une façon pour toi de lui montrer que t’en veux encore plus, que tu es réellement prêt à rendre les armes et d’accepter tout ce qu’il veut bien te donner. Tu penseras à tes problèmes plus tard, tu penseras à t’expliquer avec lui plus tard aussi. Tu veux pas devoir penser à ce genre de choses pendant que tu es dans ses bras, à chercher une manière de lui faire comprendre que c’est important pour toi. Ta respiration est changeante, mais pas une fois tu le laisse tomber, tu t’accroches désespérément à tout ce qui est à ta portée. De connaissance à ami. D’ami à amant. D'amant à inconnu. D’inconnu à amant, de nouveau. Et t’espères juste pouvoir figer le temps à ce moment précis. T’as pas besoin d’un ami de plus, tu en as suffisamment. Mais il te reste une place pour un meilleur ami, pour quelqu’un sur qui compter quoi qu'il puisse arriver et pour pouvoir combler un vide dans ta vie. Un vide que t'as jamais réussis à combler, une place que t'aimerais bien pouvoir exploiter. T’ignores seulement comment le lui faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Jeu 8 Nov - 0:52


no such thing as beautiful goodbyes




Tu arrives pas à saisir encore complètement la bataille qui se passe à l’intérieur de toi. Tu ne t’imaginais tellement pas te retrouver avec lui dans de telles circonstances et pour être tout à fait honnête, tu aurais grandement préféré que ca se passe autrement aussi. C’était une grosse étape pour toi dans ta vie que d’être capable d’avouer que tu étais officiellement attaché à quelqu’un, que tu avais considéré pendant plus qu’une seconde essayer faire de la place dans ta vie de fou pour quelqu’un d’autre que tes bandmates et ton chien. Tu avais eu des semaines pour considérer tout ça, essayer de coller les morceaux ensemble et encore aujourd’hui, tu n’y arrivais pas tout à fait. Tu avais aucune idée de la marche à suivre, comme t’y prendre, ce qui était bien ou pas. Tu n’avais jamais eu l’occasion de t’avancer aussi loin dans tes sentiments avec quelqu’un et de dire que tu étais apeuré à l’idée d’essayer de le faire était un euphémisme. Tu aurais aimé pouvoir en parler avec Thomas, lui dire tes craintes, lui parler de ce que tu voulais et ce que tu espérais. Tu savais très bien que ce ne serait pas facile. Tu n’avais pas peur de la réaction de tes amis, mais bien de celle de ta famille. Ta passion pour la danse avait été un morceau très difficile à faire passer auprès de ton père, s’il fallait que son fils unique lui avoue maintenant qu’il considérait une relation avec un homme, tu n’osais pas imaginer la bataille que ça causerait dans ta famille. Heureusement, ta mère et ta soeur étaient là pour te supporter. Tu ignorais comment présenter cette relation au public également. Tu savais que c’était idéal pour ta carrière de te montrer célibataire, même si ton agence ne vous empêchait pas nécessairement d’essayer de trouver l’amour. Ce n’était pas dans ton idée de vouloir vivre en secret non plus, mais tu savais que ton image était très importante et tu n’osais pas imaginer comment celle de Thomas allait être affectée également. Toutes ces craintes qui te tourmentaient, qui n’avaient aucune raison d’être maintenant que tu savais que tu n’étais rien d’autre que son amant.

Toutefois, pendant que tu te retrouves sur le lit, complètement par-dessus lui, l’entraînant doucement vers le matelas pour être capable de te supporter au-dessus de lui, histoire de pouvoir te coller encore plus et d’explorer tout ce qu’il était prêt à te donner ce soir, tu essaies autant que tu peux de ne pas penser à ça. Tu détestes la situation dans laquelle tu te trouves en ce moment. Tu n’as pas envie que ça devienne une autre aventure, encore une fois. Que vous vous retrouvez sans savoir quoi dire, avec pleins de non-dits pour tâcher encore plus votre relation. Tu en avais tellement marre de t’arracher le coeur avec lui. Tu sens sa respiration contre toi qui commence doucement à défaillir et il faut que tu te retiennes pour que ça ne te fasses pas complètement perdre la raison. Tu ne penses qu’à ce que tu es en train de faire, tu te dis que tu es probablement en train de gâcher tout ce qu’il a de bien dans sa vie, que tu n’y a pas ta place aussi. Toutes ces pensées que tu avais depuis des jours, que tu avais réussi à faire taire pour l’espace de plusieurs minutes le temps de te jeter dans ses bras et qui revenaient à la charge maintenant que tu savais que tu pouvais l’avoir que pour toi, que pour une nuit. T’as pas envie de tout arrêter, justement, sauf que t’en peux plus. Si tu continues, tu sais très bien que ce sera le point de non-retour et t’as pas envie de regretter quoique ce soit, pas cette fois. Tu prends ton courage à deux mains et tu t’éloignes de lui, coupant tout contact, te supportant ton poids au-dessus de lui avec tes avant-bras. Tu cherche ta respiration comme si tu sortais d’un entraînement, et c’est peu dire à quel point t’as aucune idée comment formuler ce que tu penses. « Si tu… si ça ne veut rien dire pour toi, ce soir… ce qu’on fait, je peux pas. Je peux pas continuer… » Tu sais que tu vas regretter ce que tu viens de dire, que t’as toutes les chances du monde de te faire jeter dehors maintenant, mais t’es incapable de continuer de te mentir, ni à toi, ni à lui d’ailleurs.


_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Ven 9 Nov - 2:44

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

T’aimerais comprendre la raison qui te pousses à vouloir te coller d’avantage, à ne dépendre que de lui et de ses caresses. Plus que les secondes passe, plus tu veux te coller à lui, jusqu’à te perdre complètement entre ses bras. C’est totalement différent de cet été et ce n’est pas une mauvaise chose, au contraire. Même s’il est vrai que t’avais adoré la sensibilité de ton ami, ses gestes doux et la confiance que t’avais pu lui accorder. T’as pas l’impression de revenir en arrière en ce moment, mais bien d’avancer dans la même direction que lui. Et c’est quelque chose de plutôt simple en fait. Jamais tu n’aurais cru possible de t’attacher à quelqu’un aussi facilement, aussi directement et surtout, aussi fortement. Et pourtant, c’est exactement ce qui est entrain de se produire. Et contre toutes attentes, c’est pas pour la fille avec qui tu as passé tes six dernières années. Et c’est même loin d’y ressembler. Ta respiration vient de changer, tu t'accroches désespérément à tout ce qui est à ta portée, à tout ce que tu es capable de toucher. T’es sur le point de le supplier de faire avancer les choses lorsqu’il arrête brusquement, décidant de s’éloigner de toi. Ses mots sont peut-être doux dans la prononciation, mais pour toi, c’est comme la lame d’un couteau. T’écoutes chaque mot, t’as l’impression de nager en pleine incompréhension et en pleins délire. Tu veux pas lui dire ta façon de penser car présentement, elle est loin d’être catholique. Et pourtant, tu finis par le pousser un peu sur le côté, de manière à te délivrer et surtout, à essayer de t’asseoir dans le lit. Tu veux pas rester là, à attendre, ne sachant même pas ce que tu dois attendre au final. - Tu crois vraiment que je suis comme ça ? - T’as pas parlé fort, mais t’oses tout de même pas le regarder dans les yeux. T’as l’impression qu’il se moque de toi, t’as l’impression qu’il n’a rien compris depuis le tout début. T’as essayé de lui parler, de lui expliquer ce que tout ceci représentait pour toi et pourtant, tu vois bien que c’est pas assez. Et tu comprends en même temps la raison. T’as une petite amie, t’as quelqu’un dans ta vie. T’es supposé être heureux, amoureux, et non entrain de t’amouracher d’un ami. Et pourtant, t’aimerais réussir à lui faire comprendre la raison qui t’as poussé à faire de Lucy ta compagne, mais que cette histoire est basée sur un gros mensonge. T’aimerais pouvoir t’asseoir avec lui et tout lui expliquer, pendre quelques heures et peser le pour et le contre. Que ce soit pour Lucy, pour votre relation, pour votre amitié, mais également pour tes craintes. Elles sont loin d’être toutes petites dans l’immédiat. T’avais pensé qu’en arrivant ici, à Chicago, t’allais comprendre que ça ne servait à rien de chercher à le revoir, de reprendre contact avec lui. Et pourtant, tu te trouvais ici, à lui parler, à chercher un terrain d’entente aussi.

T’aimerais pouvoir prendre le temps de reconnaître tes torts et surtout, pouvoir les lui faire comprendre. - Je pensais que t’avais compris avec ce que je t’avais dit tout à l’heure, que tout était clair pour toi. - Tu ne le regardes pas encore, tu joue avec la couverture que vous avez repoussé dans un coin tout à l’heure. Soudainement, cette simple couverture est rendue tellement importante pour toi, tu te concentres sur chaque motif, comme à une raison de plus d’aimer cette couverture. - Y’a jamais eu personne avant ou même après toi. - Tes doigts tracent chaque motif de ladite couverture, tout doucement. Et c’est là que tu comprends que même si vous vous trouvez dans un hôtel avec un bon nombre d’étoiles derrière le nom, c’est loin d’être la plus belle couverture que tu tiens entre tes mains. C’est même loin d’être la plus belle décoration de chambre à coucher que tu as pu voir dans ta vie. La seule chose qui peut embellir tout ça, se trouve à tes côtés et toi, t’es entrain de taper dessus comme si t’avais le droit de le faire, encore une fois. Pour t’endurer, pour ne rester que dans cette pièce présentement, Hoseok est fait fort. Toi même, tu sais que t’aurais pris tes jambes à ton cou, que tu serais parti sans demander ton reste. T’es pas facile à comprendre, t’es pas facile à vivre et tu sais bien que tu fais endurer un enfer à Hoseok. Pourtant, tu ferais n’importe quoi pour qu’il puisse te comprendre. Vraiment n’importe quoi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Ven 9 Nov - 16:29


no such thing as beautiful goodbyes




Qu’est-ce que t’es en train de faire exactement? Tu sais même pas, alors que tu sens Thomas qui te repousses légèrement sur le coté pour s’asseoir sur le lit. Tu sais que t’as merdé, tu le sais très bien, mais tu ne pouvais juste pas continuer sur cette lancée, ayant peur de te retrouver avec des regrets plus tard. Tu sais pas comment lui expliquer tout ça, tout ce qui se passe dans ta tête en ce moment. Ton idée première en venant le voir ce soir n’était certainement pas de te retrouver dans la même situation que cet été, de devoir encore partir de sa chambre d’hôtel sans savoir si tu venais de régler tes problèmes de coeur ou bien si tu venais juste d’en créer encore plus. D’un autre côté, peu importe comment tu revirais la situation dans tous les sens, à essayer de comprendre ce que vous essayez de faire avec ça, ou vous essayez d’en arriver avec tout ça aussi, tu peux pas oublier que t’es juste un amant. Que t’es rien d’autre que celui avec qui il a passé une nuit, que lorsqu’il reviendra à la maison, il ne sera pas à toi, mais bien à une autre, et ça, t’as encore de la difficulté à le supporter. Ironique quand même, que lorsque tu es enfin prêt à faire de la place à quelqu’un dans ta vie, que ce dernier n’en ait tout simplement pas pour toi, ou du moins, pas comme tu aimerais. Tu passes ta main dans tes cheveux lorsque t’entend finalement la voix de Thomas qui te répond. T’aurais vraiment aimé qu’il te dise n’importe quoi d’autre, mais pas ça. T’es même pas encore tout à fait redescendu de vos dernières minutes passées ensemble, t’as de la difficulté à comprendre ce qui se passe, même si tu sais que t’en es la cause. « C’est pas ça… » Tu secours légèrement la tête de gauche à droite, tu risques un regard vers lui et pourtant, tu le sais très bien qu’il ne te regarde pas. T’as soudainement honte de ce que t’as essayé de faire, t’as encore plus honte d’avoir essayé de lui parler, d’avoir tenté de comprendre. Tu te demande quel regret qui est le pire à assumer entre celui d’être l’amant d’un homme en couple ou celui de repousser la seule personne à qui t’es prêt à t’attacher. Dans les deux cas, tu vois pas dans quelle situation tu ressors gagnant.

De ton point de vue, Thomas a tout ce que tu n’a jamais pu avoir. Tout ce que tu t’es empêché d’avoir même, depuis que t’as pris la décision de lancer ta carrière. Tu te considères quand même chanceux d’avoir même la possibilité de pouvoir l’envisager, tu sais que ce n’est pas le cas de plusieurs groupes dans l’industrie, que certains sont liés à des contrats qui affectent tous les aspects de leur vie privée. Et pourtant, tu aurais bien aimé pouvoir avoir quelqu’un dans ta vie toi aussi, sans vraiment trop te soucier de comment ça allait affecter ta carrière, comment le public allait te percevoir aussi. Tu peux certainement pas être celui qui va aller lui enlever tout ça. « Pourquoi? Tu veux risquer tout ce que tu as… pour moi? » C’est flatteur peut-être, mais la dernière chose que tu veux c’est lui faire du mal. Tu veux pas qu’il regrette, qu’il te porte la faute lorsqu’il réalisera que ce que vous vous apprêtez à faire ce soir risque d’affecter tout le reste de ce qu’il a chez lui. Si ce n’était pas de ton sens moral qui défaille totalement en ce moment, t’aurais jamais eu la force de l’arrêter et vous ne seriez probablement pas là, tous les deux, en sous vêtements sur le lit, à essayer vous dire ce que ça représente pour vous. Pour toi c’est très clair. Et maintenant que Thomas t’en parle, tu réalises. que ça l’air très clair pour lui aussi, alors pourquoi est-ce que vous êtes incapable de vous rejoindre? « Et j’ai jamais été attaché à quelqu’un avant. Pas avant toi. » Peut-être que tu t’avances trop, t’en sais absolument rien. Tu veux pas qu’il pense que c’est juste un autre coup d’un soir pour toi, que t’es prêt à changer une grosse partie de ta vie juste pour qu’il en fasses partie. Il n’y aura très certainement rien de simple, tout est compliqué, même en ce moment, et pourtant, tu te dis que s’il est à côté de toi pour traverser tous les obstacles qui te font si peur, et qui lui font probablement tout autant peur, que ce ne sera pas si pire que ça, qu’à deux, tu trouveras peut-être le courage de t’accrocher au lieu de prendre la fuite comme à chaque fois.


_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Ven 9 Nov - 22:38

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu réalises après coup que ce que vous étiez entrain de faire, n’était clairement pas la meilleure solution pour arranger les choses. Et pourtant, t’aurais tout donné pour sentir ton ami auprès de toi. Si tout serait à recommencer, t’agirais de la même façon. Peut-être même un peu plus entreprenant, de manière à lui faire comprnedre qu’il était le seul à pouvoir compter pour toi, à pouvoir faire de toi quelqu’un de meilleur. Depuis son départ, depuis ce fameux après-midi, tu as l’impression de nager en plein délire, de ne plus être capable de penser sans toujours devoir te demander ce que lui, pourrait penser de tes choix. Si lui, il approuverait tes gestes. Si lui, serait d’accord avec la situation. T’as essayé de l’oublier, de passer à autre chose, de te faire comprendre que c’était mal, que t’étais pas pour ce genre de vie à deux. Et maintenant, t’essaies de t’accrocher à chaque petit geste, mot, signe d’attention, que tu peux recevoir de sa part. Il t’a laissé en plan, mis de côté, juger, aussi, en seulement quelques secondes. Et pourtant, t’espères que ce problème pourra vite se régler parce que tu commences à en avoir marre. Marre de passer pour le garçon pas correct. Marre d’avoir des sentiments pour ton ami et de devoir tout cacher, de peur d’avoir des problèmes de taille par la suite. Tu sais qu’il a posé un regard sur toi mais toi, t’oses pas relever la tête et le regarder. Tu préfères rester en cachette, la tête baissée, comme si tu pouvais passer inaperçu. Tu comprends qu’il secoue la tête tout doucement, sans presse, aucune. Tu le sais, tu l’as tout de même dans ton champs de vision et tu n’es pas prêt à le laisser partir. Il pourrait te demander n’importe quoi, tu le ferais. C’est peut-être pour ça que tu as peur de t’attacher pleinement à lui. T’as peur de l’avenir à deux, de voir que les choses sont merveilleuses auprès de lui. Et ça, tu ne peux te le permettre. Que ce soit à cause de ton travail, ou du sien. Ta mère qui est déjà entrain de virer folle parce qu’elle ne connait pas tout à fait Lucy. Les lois dans son pays …

Tu en manques un morceau, car tu as osé le regarder. Tu te sens comme à cet après-midi, en été, lorsque tu avais fini par te jeter sur lui pour l’embrasser. Votre premier baiser, ton premier faux pas. Tu ne réponds toujours pas à sa question, tu préfères garder le silence, espérant qu’il puisse comprendre malgré tout. La gêne a fini par s’en prendre à toi, et t’ignores si c’est la bonne chose au fond. T’aimerais pouvoir lui expliquer les raisons qui te pousses à espérer, qui te pousse à vouloir rester tout près de lui, mais tu ne sais pas comment. T’oses déposer un mince sourire sur le bord de tes lèvres, toujours le regard dans sa direction. - Je crois que t’en vaut la peine. - Ce n’est que murmure, c’est pas grand chose. À force de crier sur lui tout à l’heure, t’as fini par espérer pouvoir arrêter de parler. Tu as préféré ne pas prendre un haut niveau, mais assez pour qu’il puisse te comprendre sans être dans l'obligation de se forcer un peu. Tu viens tout juste de terminer ta phrase que déjà, tu regrettes tout tes mots. Tu veux pas être dans l’obligation de mettre votre amitié sur le tapis, une nouvelle fois. T’avais réussis à lui parler sans trop de problèmes, t’espérais que tout puisse aller pour le mieux ensuite. « Et j’ai jamais été attaché à quelqu’un avant. Pas avant toi. » Tu hoches positivement la tête, tu ressens la même chose, c’est exactement la même chose au niveau de l’attachement, au niveau de regarder dans la même direction. - J’ai … j’ai jamais réussis à m’attacher moi non plus. - T’oses pas lui dire que c’est le cas présentement. T’as pas le droit, t’as quelqu’un dans ta vie. T’as vraiment pas le droit, mais t’aimerais bien lui faire comprendre que ce que tu dis es vrai, lorsque tu mentionnes qu’il n’y a que lui. T’aimerais lui expliquer ce qui te pousses à lui sourire encore une fois, malgré tout ce que vous êtes entrain de vous dire. T’aimerais pouvoir lui faire comprendre que le tout avec Lucy finira par s’arranger et que dès que tu mettras un pied à Los Angeles, tu t'arrangeras pour parler avec ta petite amie. Mais ça encore, tu ne sais pas trop comment lui expliquer avec des mots. Et avec des gestes, c’est encore pire. Et pourtant, t’aimerais pouvoir lui exprimer l’affection que tu as pour lui.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Lun 12 Nov - 0:02


no such thing as beautiful goodbyes




Dans un sens, c’est peut-être pas une mauvaise chose que tu ai tout arrêté. Tu sens que tu recommences tranquillement à reprendre tes esprits. T’as moins l’impression d’être pris dans un tourbillon de pensées que tu ne peux pas contrôler, qui te font paniquer et que t’arrives à peine à tasser sur le côté. Tu sais très bien que si tout avait continué sur la lancée que vous aviez débuté tous les deux, vous en seriez simplement arrivé à reproduire exactement la même situation que la dernière fois, ne vous retrouvant qu’avec des regrets plus qu’autre chose et t’as vraiment pas envie de te retrouver là-dedans encore une fois. T’es pas ici pour commettre les mêmes erreurs, vous avez pas passé tout ce temps à essayer de vous parler, sans grand succès considérant le haut débit de voix que vous aviez employé un peu plus tôt, juste pour revenir au point de départ et devoir tout recommencer encore une fois. Tu n’avais sérieusement aucune idée de où cette soirée allait vous mener, peu importe ce qui en résultait. Tu savais très bien aussi que tous tes problèmes n’allaient pas être réglés en une seule soirée et que peu importe la décision que vous alliez prendre, ce n’était qu’une tonne d’autres qui allaient s’en suivre, tous d’une nature différente. Peut-être que c’était pas l’idéal, tu aurais aimé pouvoir faire évoluer ta relation avec Thomas dans un tout autre contexte, mais c’était ce qui se présentait à vous en ce moment et tu te sentais complètement ridicule de penser à laisser passer ta chance aussi facilement. C’était bien la solution la plus simple; prendre tes vêtements, lui dire que ça ne pourrait jamais fonctionner et partir, le coeur brisé et pourtant, lorsque tu y réfléchissais quelques secondes, tu réalisais que c’était loin d’être ce que tu voulais. Que c’était peut-être bien simple, oui, mais que c’était aussi ce qui allait te rendre le plus malheureux et t’en avais sérieusement marre de te morfondre à te demander si tes sentiments étaient réciproques, si ça valait la peine de t’accrocher.

Tu entends la voix de Thomas qui répond finalement à ta question et t’as sérieusement envie de te pincer. Tu peux pas croire que t’es assis à côté de lui, à l’entendre dire que tous vos problèmes et vos craintes, elles en valent la peine malgré tout. T’as envie de lui dire que t’es d’accord sur toute la ligne, que c’est peut-être ce qui t’as poussé à prendre un taxi aussi rapidement pour venir le rejoindre parce que tu pensais que cette toute petite chance était la seule que vous aviez et que ça serait idiot de la laisser passer. Tu réalises aussi qu’il a fait tout ce chemin sur cette toute petite chance aussi et tu t’en veux d’être aussi égoïste et de ne penser qu’à toi dans tout ca, alors qu’il a littéralement traversé le pays dans l’espoir de pouvoir te parler. « Je… je pense que tu en vaut la peine aussi. » Peu importe ce qui se passe, peu importe le temps que ça doit prendre. De toute façon, t’es encore coincé à faire le tour du monde pour encore un mois, t’as beaucoup de choses à penser et à faire niveau travail, mais t’es prêt à mettre les efforts nécessaires dès que tu seras de retour à la maison. Tu te dis que ça pourra lui laisser le temps de régler quelques trucs de son côté, tant que vous êtes capable de vous rejoindre au bout du chemin, tu t’en fiche bien de la direction que vous devez prendre pour être capable de vous rejoindre à la fin. C’est fou, complètement incroyable, à quel point tu ne te reconnaît presque pas dans ta façon de penser. Normalement, tu serais parti depuis bien longtemps et pourtant, tu es ici, avec lui, à essayer de trouver une solution à la plus grande impasse que t’as eu de ta vie. Ton avoeu n’est peut-être pas retourné comme tu le souhaiterais, mais t’as pas besoin de plus. Tu sais ce que Thomas ressens, t’as juste aucune idée de ce que vous devez faire maintenant. En ce moment, tu réalises que t’aurais jamais dû le lâcher, que t’aurais dû le garder dans tes bras pour avoir cette discussion avec lui, ne serait-ce que pour lui faire savoir que t’allais nulle part, que t’avais pas l’intention de le laisser tomber cette fois-ci. « On peut trouver une solution, ensemble. » Tu avances légèrement une main vers lui, t’essaies de te rapprocher un peu ne serait-ce que pour éliminer ce froid que t’as installé entre vous deux en stoppant tout. Ensemble, c’est bien ce que t’aimerais le plus au fond. Peu importe ce qui arrive, tant qu’il reste à tes côtés, tu t’en fiches bien de ce qui peut arriver au monde entier.



_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Lun 12 Nov - 22:48

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

T’as beau te dire que c’est une bonne chose si Hoseok a fini par te laisser tranquille et toi, une bonne chose de l’avoir repoussé pour reprendre une position assise et pourtant, t’as l’impression qu’il te manque quelque chose. T’arrives pas à mettre le doigt dessus, t’ignores exactement ce que c’est, mais il manque un petit quelque chose pour que tu puisses te remettre à sourire pleinement. Si à la base tu ne voulais plus le voir, plus lui parler et ensuite moins le laisser te toucher, c’est pas l’impression que tu donnes ce soir. Et tu es encore plus confus lorsqu’il décide de te poser quelques questions. Tu crois comprendre ce que tu ressens pour lui, mais c’est encore le néant entre tes deux oreilles. Tu as l’impression que c’est énorme, que les sentiments que tu refuses de laisser passer finiront par te dévorer tout entier. Cependant, tu veux pas tout mettre de côté, les mettre en sourdine et espérer pouvoir passer à autre chose. Il y a toujours ce petit doute qui existe, ce petit doute qui te dis que ça ne se peut pas, que tu as tout de même été en couple avec la même fille pendant un peu plus de six ans. Dès que tu poses ton regard sur ton ami, tous tes doutes s’envolent, il ne reste plus que lui, près de toi. Tu ne sais pas ce qui est mal, ce qui est bien. Si c’est mal qu’il puisse avoir de telles pensées pendant que tu es supposé être en couple. Et toi, te laisser aller près de lui, tandis que tu es supposé être en couple. T’aurais aimé pouvoir lui poser des tonnes de questions, à commencer la raison de son attachement, mais tu préfères garder le silence. Tu viens tout de même de lui dire qu’il en valait la peine, que dans un sens, tu était prêt à tout mettre de côté pour l’avoir près de toi. Avec toi. Tu viens de faire un pas énorme, tu viens tout de même de dire à quelqu’un que tu envisageais quelque chose d’autre après tout ça. Après sa tournée probablement. Après avoir réussis à te mettre en tête que ta vie ne sera plus jamais pareille. Toi qui a toujours aimé ton petit monde tranquille, rester loin des autres et des médias accaparants, tu sais bien que si jamais tu oses tu montrer au bras d’un homme, tout sera fini pour toi. T’auras plus de tranquillité, t’auras plus jamais de jardin secret. Et tu pourras certainement dire adieu à une bonne partie de ta carrière. Pourtant, en cet instant bien précis, tout ceci importe peu. Tu ne fais que poser ton regard sur ton ami et t’as l’impression que quelque chose pourrait bien se créer entre vous deux, que c’est pas pour rien que la vie te l’as mis sur ton chemin. T’aurais jamais du aller à cette soirée, celle où vous vous êtes croisé. T’as jamais été le premier à aller parler à des inconnus et pourtant, c’est bien toi qui a fait le premier pas vers lui. Même chose lorsque tu as décidé, en début d’été, de l’embrasser. Lui, il avait rien demandé. Toi, t’avais décidé de t’avancer vers lui, espérant que ce dernier puisse répondre à tes avances. Et ce soir ? C’était encore toi qui avait décidé de te coller à lui en premier, après l’avoir embrassé. Hoseok pourrait bien dire que tu jouais les agasses, il ne pourrait mentir.

T’as décidé de tout mettre de côté et d’essayer de te calmer un peu. Tu viens tout juste de lui dire que tu ne t’attaches pas, que ce n’est pas ton genre. Pourtant, tu espères qu’il a compris qu'il était spécial et que tu tenais à lui. Tu ne sais pas pleinement jusqu’à quel niveau, mais tu sais que tu tiens à lui. Tu sais aussi que t’es important pour ce garçon sinon, il n’agirait pas ainsi. Tu aurais à nouveau été couché sur ce matelas, à essayer de retenir ta respiration pour ne pas regretter ton comportement quelques minutes plus tard. Mais il est toujours là, toujours assis à tes côtés, à te parler. Et ça, ça vaut de l’or à tes yeux. Une solution pour quoi ? Croit-il vraiment qu’il y a une solution pour ce qui se passe entre vous deux ? Croit-il vraiment que c’est si simple ? T’as envie de rigoler, tu lui réponds par un sourire mais lorsqu’il décide de lever la main pour tenter un geste vers toi, tu finis par lui prendre cette main et la déposer entre vous deux. Le sourire niais sur tes lèvres ne t’as toujours pas quitté. T’as décidé de le laisser tenter quelque chose, si c’est ce qu’il souhaite. Plus tu regardes vers le passé, plus tu as l’impression d’être celui qui a créer ce qui se passe présentement entre vous deux. Tu ne peux pourtant pas t’en plaindre, t’aimes bien ces petits moments tranquilles, les petits moments où tu comprends que t’existe pour quelqu’un, que tu ne sers pas uniquement de plante verte. - J’ignore seulement laquelle. - T’en sais rien s’il va comprendre ou pas. T’en sais rien de ce qu’il pense présentement aussi et pourtant, t’espères qu’il puisse comprendre que t’es prêt à tout mettre de côté pour avancer dans la même direction que lui.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Mer 14 Nov - 1:30


no such thing as beautiful goodbyes




Tu as toujours été quelqu’un qui se laissait guider par les émotions. Depuis que tu es tout jeune, c’est ta passion qui te mène et rien d’autre. Tu oses penser que c’est un peu grâce à cette facon de vivre que t’as réussi à te rendre jusqu’ou tu es maintenant, que si ce n’était pas tes instincts qui t’avaient guidés, tu serais pris avec un job misérable, à te demander ce que tu aurais pu faire avec ce talent de danse que t’aurais jamais été assez courageux pour l’exploiter. C’est pas en utilisant ta tête que tu aurais été capable de confronter ton père, de lui montrer à quel point tout ce talent qui t’habitait comptait autant pour toi, ça n’aurait jamais été assez pour le convaincre de risquer sa lignée au complet pour les rêves d’artistes de son fils unique, alors qu’il n’avait que treize ans. Te laisser guider par tes émotions, mais quand tu étais avec Thomas, c’était une toute autre histoire. Tu étais tombé dans tes bonnes vieilles habitudes lors de votre première fois ensemble et tu n’avais vraiment pas l’intention que ça se reproduise. Ça aurait été beaucoup plus simple, beaucoup plus facile aussi, mais tu réalises maintenant à quel point ça n’aurait fait que compliquer les choses dans le futur et t’as pas vraiment envie de devoir encore réparer des pots cassés avec lui. Tu sais que c’est peut-être pas le moment idéal, peut-être que c’est le moment parfait aussi, mais t’as vraiment besoin de savoir ce qu’il en est avec lui, ne serait-ce que pour savoir si tu te fais du mal pour rien, ou bien s’il en vaut vraiment la peine. Et tu réalises après l’avoir dit que oui, il vaut toutes les peines du monde. Tous les pleurs, les cris, la colère que t’as pu ressentir un peu plus tôt, si ça veut dire que tu peux l’avoir que pour toi dans un futur plus ou moins rapproché. T’as pas envie de devoir lui dire aurevoir et tu sais que si tu fais confiance à la peur incroyable qui te déchires en ce moment, tu ne le reverrait probablement jamais. Peut-être que ce sera bien compliqué pendant quelques temps, mais vous en avez encore beaucoup devant vous et t’as pas peur de prendre ce que tu as besoin pour être certain que tout se passe bien cette fois-ci.

C’est peut-être ta naïveté qui te pousse à parler de la sorte, ou peut-être que tu ne saisis pas tout ce qui se passe. Tu comprends quand même que t’as envie d’être avec lui, même si ca veut dire que vous aurez le monde entier contre vous. T’ignores ce qui va se passer ce soir, encore moins demain. et certainement pas le mois prochain, mais t’oses espérer que vous trouverez une solution à deux. Tu vois son sourire, tu sais pas trop comment le prendre. Peut-être que c’est une bonne chose, ou peut-être qu’il se moque de toi, ce qui te pousse encore plus à être surpris lorsqu’il finit par prendre ta main et la poser entre vous deux. Tu gardes la sienne dans ton emprise, tu refuses de le laisser partir aussi tôt, surtout pas quand t’as enfin réussi à lui parler, à lui dire ce que tu penses. Ou du moins, tu essaies, parce que c’est pas du tout évident, autant de trouver les réponses que de les formuler. Tu soupires lorsque tu entends sa réponse, lorsque tu la comprends aussi. Ta main se resserre automatiquement sur la sienne, alors que t’oses appuyer ton front sur son épaule, juste pour te rapprocher de lui. « Je… j’en sais rien. On est pas obligés de trouver ce soir. » Tu veux pas le perdre, tu veux surtout pas qu’il s’éloigne de toi. T’as l’impression qu'à travers toutes tes pensées, la seule ancre que tu as pour te tenir en place, c’est Thomas. Et t’as manqué de sa présence pendant toutes ces semaines, maintenant qu’il est enfin près de toi, t’as certainement pas l’intention de le laisser partir et t’espères que c’est de même pour lui. Tu veux pas que ton incertitude le fasses fuir, t’es probablement aussi perdu que lui dans votre situation, mais t’es prêt à tout faire pour que vous puissiez vous en sortir.


_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Jeu 15 Nov - 0:35

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu ne sais plus vraiment où te placer, où aller non plus. Tu as l’impression d’être un peu de trop dans cette pièce, même si c’était toi de base, qui avait loué cette chambre pour la nuit. T’aurais jamais du lui donner l’adresse de l’hôtel et encore moins la chambre dans laquelle tu te trouvais. Ça aurait été plus simple, t’aurais eu l’air moins fou aussi. Vous ne seriez pas là entrain d’essayer de vous expliquer, comme vous auriez dû le faire bien avant. Ce genre de conversation là, vous auriez du l’avoir avant que tu ne décides de l’embrasser. Tout du moins, avant qu’il ne décide de poser ses doigts sur toi. Là, tu te retrouves pris au piège, tu sais plus trop comment avancer dans tes gestes et dans tes paroles. Ça ressemble à rien, t’as l’impression de te contredire à chaque fois que tu ouvres la bouche. C’est vrai qu’il te plais bien. C’est également vrai que tu le trouves gentil. Il te fais rire, sourire. T’as pas l’impression de jouer un jeu lorsque tu es avec lui, t’arrives à être toi même et à continuer d’avancer. Tu t’es même surpris à sourire plus d’une fois lorsque tu as entendu parler de son groupe, depuis les dernières semaines. Même si Hoseok a été loin de toi pendant un moment, t’as toujours eu l’impression qu’il était tout près. Mais pas aussi près que ce soir. Tu ne sais pas trop sur quoi t’avancer, sur quoi t’appuyer non plus. T’aimerais pouvoir lui dire qu’il a raison, que tu ne fais que des conneries depuis des semaines, voir des mois. Tu ne sais juste pas comment t'y prendre et pourtant, ça serait si simple pour toi de commencer par un simple ‘’désolé’’. Désolé de ne pas m’avoir expliqué avant. Désolé de ne pas avoir pu me contrôler, tout comme ce soir. Désolé de ne pas avoir su te garder. Désolé de t’avoir mis à la porte.

T’aurais jamais pensé pouvoir avoir cette chance de t’expliquer avec lui et pourtant, elle est bien là. Tandis que tu décides de prendre sa main, de la garder près de toi, ton ami ressers ton étreinte. C’est pas grand chose, c’est tout petit mais pour toi, ça veut tout dire. Il n’a pas la solution avec lui, lui non plus. T’espères seulement qu’il pourra t’aider à la chercher car tu as l’impression que vous êtes plus fort à deux. Et ce, dans n’importe quelle situation. Tu l’entends soupirer à tes paroles, t’aurais peut-être dû lui fournir une idée, une solution, une toute petite raison de pouvoir croire que t’allais trouver quelque chose. Au lieu de tout ça, tu préfères ne pas t’avancer, t’as pas vraiment d’idée de comment les choses peuvent s’améliorer. Au fond, tu sais exactement quoi faire, mais c’est impossible. Autant pour toi, que pour lui. Tu le sais, tu en as conscience. T’es supposé être en couple, être bien avec Lucy. Lui, il est supposé… faire tu ne sais quoi, avec tu ne sais qui. Et c’est ça qui te rends mal, t’as aucune idée de ce qu’il est supposé faire de ses dix doigts. Toi, t’es entrain de t’attacher et pourtant, tu sais pas trop comment les choses sont faites avec lui. Il finit par s’approcher de toi, tu le laisses faire. T’as décidé de le laisser faire complètement, tu ne seras pas celui qui le repoussera. Pas cette fois. T’as pas envie de rendre la situation plus inconfortable qu’elle ne l’est présentement. Et ce, à tous les niveaux. Tu ne parles toujours pas lorsque Hoseok décide de coller son front sur ta peau, sur ton épaule, mais ça te fais frissonner un peu. Juste ce contact, ça te fais du bien. T’as l’impression d’apprendre à le connaître et ça, t’aimerais grandement pouvoir le faire. Te poser, mettre tes limites aussi. Même si tu sais que devant lui, y’aura aucune limites. Tu veux pas devoir te mettre des barrières et les laisser érigées pour avoir la paix. Ce garçon, il compte beaucoup pour toi. T’es pas encore tout à fait certain de l’ampleur de tes sentiments, mais tu sais que ça prend de la place. Beaucoup de place.

Il a entièrement raison, vous n’êtes pas dans l’obligation de vous torturer ce soir avec tout ça. Et pourtant, t’aimerais bien pouvoir lui expliquer tes craintes, tous les problème que vous pourrez rencontrer avec le temps, si vous décidez de sauter le pas ensemble. T’aurais aimé pouvoir garder le tout pour toi encore un peu, pouvoir vivre une relation secrète pendant quelques temps. Ça aurait pu arranger beaucoup de choses, mais tu sais au fond que ça ne servirait rien tout ça. T’as besoin de quelque chose de réel avec lui et pas autrement. Tu prends tout de même quelques secondes pour resserrer ta main sur la sienne, tout en espérant qu’il puisse la garder près de la tienne. De le savoir là, ça t’enchantes. T’aimerais tellement arriver à lui exprimer ce que tu penses de tout ça et surtout, lui mentionner que tu es là pour lui, si jamais il a besoin de toi. Et pourtant, c’est toi qui a des craintes, toi qui a besoin d’être rassuré sur ce que tout ton coeur essaie de t’envoyer comme signaux depuis un long moment. Tu oses tout de même un tout petit geste dans sa direction, il le prendra comme il le voudra. T’as pas l’intention de le laisser partir, par contre. Tu finis par porter sa main à tes lèvres, ça ne dure qu’une demi-seconde avant que tu ne remplaces cette main à sa place initiale. C’est pas grand chose et pourtant, t’as l’impression que c’est tout à la fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Ven 16 Nov - 2:01


no such thing as beautiful goodbyes




T’aimerais tellement pouvoir lui dire que t’as toutes les solutions à vos problèmes, que tout est simple et qu’il ne suffit qu’il te fasses confiance pour que tout se passe à merveille. Tu donnerais tout ce que t’as en ce moment, tout ton temps, toutes tes énergies, tout ce que tu possèdes même ne serait-ce que pour avoir une seule idée, celle qui te permettrait de pouvoir te retrouver enfin avec lui sans avoir peur de ce qui pourra bien se présenter devant vous devant le futur et potentiellement tout gâcher. C’est difficile, vraiment, de penser que si ce soir est simple, que t’as l’impression que t’as trouvé ta place dans ses bras, que ce ne sera pas du tout le cas à la seconde ou tu passeras le pas de la porte. C’est la même chose qui se produit qu’il y a quelques mois, encore une fois. Sauf que cette fois-ci, tu sais exactement ce que tu ressens pour lui, tu t’en vas pas avec des doutes, et surtout pas avec l’intention d’essayer de l’oublier. T’as l’impression que maintenant que t’as fait la paix avec tes sentiments, c’est le monde entier qui est en guerre contre vous. Et lorsque t’avais eu ta chance de l’avoir que pour toi, de lui dire et de lui montrer à quel point il valait beaucoup à tes yeux, c’était toi-même qui était en guerre avec tes sentiments. C’est trop à accepter tout d’un coup. T’en veux au monde entier, à l’univers, à cette histoire qui est beaucoup trop ironique pour que ça puisse être vrai, t’as plutôt l’impression que tu t’accroches à quelque chose qui te fera bien mal dans le futur et pourtant, lorsque tu penses aussi à tout ce que vous pourriez être ensemble, t’as envie de t’accrocher et surtout de ne jamais lâcher prise, de ne pas le laisser lâcher prise non plus. T’as peur qu’il réalise que tout ça est une erreur, et même si en ce moment, il te dit tout à fait le contraire, c’est quand même le chaos dans ta tête. Tes peurs prennent le dessus sur ta raison et tu n’as aucune idée quoi faire pour ne pas virer complètement fou.

Tu cherches encore ta place dans cette histoire. T’as plutôt l’impression d’être le vilain, d’être celui qui s’impose dans une belle histoire d’amour pour la déchirer. T’as sérieusement aucune idée de ce qui se passe entre Thomas et sa belle. Tu sais seulement que dès que t’as essayé de chercher un peu, ne serait-ce que pour voir ce qui se passait dans sa vie, t’es tombé sur des photos de lui, main dans la main avec une petite brunette, souriant comme si tout allait bien. Comme si t’avais jamais existé, surtout, et ça t’avait complètement détruit. Tu commençais à comprendre aujourd’hui que tu t’étais peut-être trompé sur toute la ligne, que t’avais peut-être eu une plus grande place dans les pensées du blond que tu ne l’avais imaginé et pourtant, tu ne saisissais toujours pas exactement ce qui en était de la situation. Il y avait encore quand même cette partie de toi qui était prêt à isoler toutes ces pensées, ne serait-ce que pour ce soir, ne serait-ce que pour faire la paix avec lui et surtout, avec toi-même. T’es collé contre lui, ta peau est en contact direct avec la sienne et t’as cette impression que c’est ainsi que ça devrait être, que c’est ce que t’as eu tant besoin depuis des semaines. Chaque petit geste, chaque mot, tu les prends comme si ça pouvait être les derniers. Tu sais très bien qu’en sortant d’ici, t’auras plus droit de rien lui demander, du moins, pas pour le moment. L’attention qu’il porte sur toi est tellement légère et pourtant, tu ne peux pas t’empêcher de relever la tête, de le regarder directement dans les yeux lorsqu’il prends ta main pour la porter à ses lèvres, brièvement, doucement. Il n’a jamais été aussi doux avec toi, jamais aussi entreprenant non plus. T’as le coeur qui se serre dans ta poitrine, t’as l’estomac qui vire complètement à l’envers et c’est à ce moment que tu réalises que t’es en train de tomber terriblement amoureux de ce garçon. « Tu… tu veux essayer de les trouver? Avec moi? Ensemble? » Ça te prend tout ce que tu as pour murmurer ces quelques mots. T’as aucune assurance, ça sort aussi bien qu’un gamin de trois ans qui essaie de parler. Ta main qui est libre s’avance également vers Thomas, le prenant par la taille pour l’attirer vers toi, de manière à ce que tu sois capable de l’enlacer. Tu le forces presqu’à prendre place sur toi, tu veux juste l’avoir près de toi. Tu ne supportes plus la distance qui vous sépare et pourtant, tu commences déjà à te faire à l’idée que tu ne pourras pas passer le restant de ta vie avec lui dans cette chambre d’hôtel, à vous cacher du reste du monde comme s’il n’existait pas.



_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Ven 16 Nov - 14:17

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

C’est pas quelque chose de mauvais qui est entrain de vous arriver, tu le sais. T’as juste l’impression de revenir en arrière de quelques mois, que c’est exactement comme ça que les choses auraient dû se passer en début d’été. Prendre le temps de se parler, d’expliquer et de voir ensuite où tout aurait pu vous mener. Par contre, il n’y aurait pas eu cette magie, cette connexion entre vous deux dès le commencement et tu le sais. T’ignores même si vous auriez été capable de vous reparler ensuite, comme en ce moment. Il n’arrive jamais rien pour un rien, ça tu le sais. Si tu l’aurais gardé près de toi, en début d’été, t’aurais peut-être perdu gros. Et lui encore plus. Il n’aurait peut-être pas pris part à sa tournée, il aurait eu de graves problèmes avec son travail, ses amis, son groupe, sa réputation. Il aurait certainement perdu sa réputation au grand complet aussi. Tout comme toi. T’es pas placé comme un séducteur, comme quelqu’un qui fait les beaux yeux à tout le monde. T’es plutôt mis en avant comme quelqu’un de curieux, mais de tranquille. Qui n’aime pas parler de sa vie sentimentale, comme de sa vie en général. Quand tu as rencontré Isabella, la fille que t’as aimé pendant près de six ans, y’a presque personne qui savait qui elle était. Et ça, elle t’en as longtemps voulu. Tu avais uniquement envie de garder ça pour vous deux, ne pas être dans l’obligation de montrer à tout le monde que tu avais une vie derrière les caméras. Et pourtant, tu ne t’es pas privé de présenter Lucy comme quelqu’un de bien, aux yeux de tout le monde. Prenant des photos avec tout le monde, toujours main dans la main. Peut-être pour prouver quelque chose au monde entier. Peut-être pour te prouver quelque chose, également. Tu ne pouvais pas dire quoi exactement mais depuis que Hoseok est à tes côtés, tu sais exactement quoi. T’as peur de devoir expliquer aux gens ton attirance pour ce garçon car même pour toi, c’est incompréhensible. T’en as aucune espèce d’idée. Et même si t’aimerais pouvoir le savoir, t’ignores comment t’y prendre.

Tu as fini par enlacer tes doigts avec les siens, tu veux pas le quitter, pas pour quelques mots. T’as l’impression qu’il y a tellement plus qu’un simple désolé que tu dois dire. Tu sais que t’as blessé cette personne et bien plus que tu ne l’aurais voulu. T’as pas pensé à l’histoire d’après tout ça, t’as uniquement pris peur sur le coup, t’as fait n’importe quoi et maintenant, tu dois t’arranger avec quelque chose que tu regrettes. Par contre, t’as espoir de pouvoir recoller quelques morceaux de cette après-midi là. Peut-être pas ce soir car t’as pas de solution miracle. Et lui non plus. Et personne non plus, aussi. Y’a personne qui pourrait vous expliquer la marche à suivre et au fond, c’est mieux ainsi. Tu sais ce que tu dois faire, tu sais que tu dois parler à Lucy et tout mettre au clair avec elle. Et avec Hoseok, par la même occasion mais à la place, tu te laisses bercer par ses paroles, tandis qu’il te rapproche de lui, pour t’enlacer. C’est peut-être pas correct, dans un sens, mais tu t’en fou complètement. Dès que t’es collé à lui, tu ne peux t’empêcher de te retrouver sur lui. T’as retiré ta main de la sienne et ce, uniquement pour pouvoir te coller d’avantage. T’as pas répondu à ses questions, à sa demande. Et tu ne vois pas pourquoi tu le ferais, pas après avoir recoller tes lèvres sur les siennes, espérant lui faire comprendre que la solution, elle se trouve peut-être beaucoup plus proche que vous ne le pensez.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin a harceler si besoin
En ligne

ÂGE :
24

INTERVIEWS :
413

admin a harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Sam 17 Nov - 3:33


no such thing as beautiful goodbyes




C’est la deuxième fois dans la même soirée que Thomas se retrouve dans tes bras et cette fois-ci, t’as certainement pas l’intention de le laisser partir encore. T’as osé te détacher de lui tout à l’heure, et même si tu continues de penser que c’était la meilleure chose à faire, ne serait-ce que pour te remettre les idées en place, sans avoir vraiment peur de ce qui allait se passer après. C’est pas toutes tes craintes qui sont parties, au contraire, t’en a encore voir sinon plus que tout à l’heure même, mais au moins, maintenant, tu sais que tu n’es pas complètement à l’ouest avec tes sentiments. Tu sais que ce qui se passe en ce moment entre vous deux, ça ne veut pas rien dire. Ça n’a jamais été comme ça avec lui, il a été l’exception à la règle, le seul qui avait réussi à passer par-dessus les barrières que tu t’étais construites depuis tant d’années et tu avais encore de la difficulté à comprendre comment ça avait été aussi facile pour lui de le faire. Tu sais très bien que les choses ne sont pas idéales entre vous, que tout aurait pu être beaucoup plus facile aussi, que vous auriez pu prévenir beaucoup des problèmes qui vous tombe au visage en ce moment. Tu regrettes d’être parti aussi rapidement, tu regrettes surtout de ne t’être jamais retourné sans jamais te poser de question. Tu avais été beaucoup trop en retard sur ce point, tu avais compris beaucoup plus tard aussi ce qu’il représentait pourquoi. C’était pas ton genre de t’attacher, ce n’était pas nouveau, et tu savais très bien que Thomas était au courant. Tout ton entourage était au courant. Jamais tu n’avais rapporté de petite amie à la maison, tu avais fréquenté une fille avant de déménager à Séoul, mais à l’âge que tu avais, tu ignorais si ça comptait vraiment. C’était plutôt une amourette d’adolescent, absolument rien de sérieux. Tout le reste? Rien, rien du tout. Rien de simple, rien de compliqué. Aucun sentiments, juste quelques aventures, rien de spécial, et surtout, aucune histoire de sentiments. Peut-être que c’était pour ça que tu étais parti. Ton seul mécanisme de défense était de fuir, t’avais pensé que ce serait la même chose avec Thomas, que tu passerais à autre chose et que tout redeviendrait normal. C’était ces quelques semaines à essayer de l’oublier qui t'avait permis de réaliser à quel point tu tenais à lui. Tu n’aurais jamais été capable de lui parler comme tu fais aujourd’hui si tu n’avais pas passé plusieurs nuits à regarder le plafond à te demander pourquoi t’étais incapable de te le sortir de la tête.

Tu sais pas si t’as encore envie de parler, ou bien si ce serait beaucoup mieux que tu décides enfin de te taire. C’est un gros défaut que tu as, tu es difficilement capable de te la fermer, surtout quand tes émotions prennent le dessus. Tu comprends assez rapidement que Thomas n’a pas l’intention de te répondre lorsqu’il ne se fait pas prier pour se coller sur toi lorsque tu le prends pour l’attirer vers toi. T’as juste envie de savoir qu’il est là, qu’il a pas l’intention de te mettre à la porte ce soir, que tu pourras rester aussi longtemps que tu peux à essayer de nier que la vie continue demain matin. Tu as tellement qui arrive devant toi, juste à y penser, ça te donne mal à la tête. Tu peux certainement pas dire que cette tournée ne vous pas tenu occupés depuis que vous avez commencé, c’est certainement la plus chargée que vous avez jamais fait. Pourtant, t’as quand même eu le temps de te tourmenter avec des histoires de coeur pendant ce temps, comme si c’est tout ce que tu avais fait de ton temps libre. Tu aimais bien passer du temps avec les autres après chaque concert ou pendant vos très rares journées de congé, mais la plupart du temps, tu finissais par te retrouver tout seul dans ta chambre, à commander ton souper par le service de l’hôtel, plus souvent qu’autrement à regarder ton téléphone, à te demander ce que t’étais bien en train de te faire endurer à la place de profiter de la plus belle tournée de ta carrière. Toutefois, maintenant que Thomas est là, dans tes bras, tu te dis que tout ça en a franchement valu la peine. Tu le sens se rapprocher de toi et tu ne peux pas t’empêcher de le serrer encore plus fort, t’accrochant à lui du mieux que tu peux, tes mains parcourant son dos pour le garder le plus collé possible contre ta peau. T’oublies tes questions stupides lorsqu’il pose finalement ses lèvres sur les tiennes et tu comprends que la discussion est terminée maintenant. Il n’a plus rien à ajouter et t’es pas celui qui va s’en plaindre non plus. Tu réponds immédiatement, comme si c’était la seule chose dont tu avais besoin en ce moment pour oublier tous tes tourments, et c’est peut-être le cas. La seule solution que t’as, là, maintenant, c’est de te laisser complètement aller, t’abandonner à lui et baisser les armes, car t’as plus aucune raison de te battre contre lui maintenant. Y’a que vous deux, et personne d’autre, et la suite, vous trouverez bien un moyen d’y arriver, même si tu dois te battre contre tout ce que tu pensais être important pour toi, en commençant par les idées que tu t’étais imposées par rapport à ta vie sentimentale jusqu’à aujourd’hui.



_________________
you were the only one.
We're at the end of the line, he keeps me from closing my eyes, keeps me from sleeping at night. Don't let me go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
admin à harceler si besoin

ÂGE :
28

INTERVIEWS :
710

admin à harceler si besoin

MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   Lun 19 Nov - 12:35

NO SUCH THING AS
BEAUTIFUL GOODBYES
FEAT: @Hoseok Jung  & Thomas Brodie-Sangster

Tu frissonnes. Il ne fait pas froid dans cette chambre, mais tu frissonnes. Dès qu’il a fini par poser ses doigts dans ton dos de manière à te laisser coller à lui, t’as pas eu d’autre choix que de frissonner. Tu te sens bien, là, maintenant. Comme si cette place devait être la tienne depuis le tout début. Cette place, celle près de lui, celle qui peut te faire avancer dans ta vie, celle qui te feras sourire comme jamais lorsque tu penseras à cette nuit, celle qui te fais sentir bien, sentir toi-même, celle qui est juste là. Tu le sais, et tu ne peux le nier désormais. Pourtant, t’as pas intérêt à lui en parler, tu préfères garder le silence. On dit souvent que le silence vaut milles mots, et de toute manière, t’aurais rien à lui dire, sauf peut-être lui expliquer que t’as aucune solution, mais que tu feras tout pour en trouver une. Avec lui, ensemble. En équipe. Il a vu juste lorsqu’il a parlé de trouver une solution ensemble, et t’as pas l’intention de le laisser tomber. Tu veux plus le laisser tomber, t’as assez eu de complication à essayer de recoller toute l’histoire dans ta tête et maintenant qu’il est là, près de toi, tu comprends que l’histoire n’est pas terminé. T’as peut-être tourné la page en début d’été, mais il restait tout un tas de pages blanches à la suite et t’as envie de t’improviser auteur pour quelques temps. Écrire la suite de l’histoire, comprendre que cette dernière n’est pas terminée, qu’elle finira probablement avec une fin heureuse. Il faudrait simplement que le dénouement principal arrête de tourner en rond, que tu fasses un homme de toi et que t’arrêtes de vouloir tout remettre à demain. T’as blessé ce garçon et t’as aucune idée de comment faire pour essuyer ta faute. T’as pas envie de comprendre qu’à chaque mot que tu prononces, Hoseok repense à cet après-midi, dans le salon de tes amis. C’est pas quelque chose que tu aimerais, c’est pas quelque chose que tu veux aussi. Tout, mais pas ça. Toi, tu auras cette journée là ancré pour le restant de ta vie en tête, mais certainement pas pour les mêmes raisons. Et ta raison première est certainement plus jolie que toutes les autres réunies.

Tu finis par détacher tes lèvres des siennes quelques instants, uniquement dans le but de coller son dos contre la tête de lit. Placé ainsi, il n’a plus d'échappatoire possible. Si il désire se sauver, c’est uniquement en te le disant qu’il pourra le faire. Tu espères tout de même qu’il ne changera pas d’idée, qu’il n’a pas l’intention de te laisser en plan, encore une fois. La solution miracle, tu ne la connais pas. Par contre, t’aimerais bien pouvoir lui faire comprendre que cette solution, elle est peut-être là, elle est peut-être directement liée entre vous deux, Tu sais pas comment lui expliquer le tout, tu sais pas comment les choses vont aller avec le temps non plus. Tu sais juste que si tu as le temps pour penser à tout ça, tu as certainement le temps pour avancer sur quelque chose de concret avec lui. Tu as peut-être arrêté de l’embrasser, mais tu n’as certainement pas arrêté de te coller à lui, essayant presque de ne faire qu’un. Tu te rappelles exactement des mots qu’il t’as mentionné lors de votre première fois… soit pas grand chose. C’est toi qui lui a mentionné quelque chose, quelque chose qu’aujourd’hui, tu regrettes un peu. T’aurais peut-être pas dû être aussi direct avec lui, prouvant uniquement que t’avais peur de la suite des choses. Là, en ce moment même, t’as aucune idée de comment les choses vont aller, et c’est ce qui te fais peur un peu. T’as peur de lui dire d’y aller doucement mais en même temps, t’as pas envie de revivre exactement la même chose que cet été, soit de garder cette gêne que t’avais eu, provoquant un malaise comme personne entre vous deux. Tout ça, tu n’en veux plus. T’as pas envie de jouer un jeu, t’as pas envie de chercher à comprendre non plus. Tu veux juste être toi-même et que ton ami puisse l’être envers toi aussi.

Tu te colles d’avantage, tu as fini par déposer tes lèvres dans son cou. Tu le gardes près de toi, t’as pas envie de lui dire adieu. Tu sais qu’il devra retourner à son hôtel prochainement, ne serait-ce que pour ne pas éveiller les soupçons. Ça aussi, t’as un peu de difficulté avec ce genre de truc. Tu veux pas toujours devoir regarder derrière toi, de peur de te faire voir, de peur d’avoir des problèmes qui pourraient vous poursuivre. Tu sais que c’est pas facile pour lui non plus, qu’il a une belle et grande carrière devant lui en ce moment. Un faux pas et il pourrait tout perdre. Pourtant, t’as bien envie de devenir ce faux pas, d’être considéré comme son problème grandissant à partir de maintenant. Pas le mois prochain. Pas la semaine prochaine, pas demain. Maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: — no such thing as beautiful goodbyes | thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 
— no such thing as beautiful goodbyes | thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Tim Thomas sur le marché des transaction !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IDOL ★ :: The rest of the world :: Once upon a time :: Flashback-
Sauter vers: